Il était une fois deux anguilles …
‘I na po ‘omua, e pohu’e a’a e ‘ua kue’e

 Koe’e-nui, une grande anguille vivait sur l’île de Nuku Hiva sous une très belle cascade de la vallée de Taipivai. C’était un grand mâle, qui ne sortait jamais de Taipivai. il mangeait les humains et était apprécié par les habitants de la vallée qui lui livraient leurs ennemis.

Koe’e-iti, une petite anguille femelle vivait sur l’île de Fatuiva, dans la rivière de la vallée de Hanavave.

Une belle rencontre

Un jour, la petite anguille qui s’ennuyait décida se rendit en visite à Nuku Hiva. Elle remonta la rivière de Taipivai et rencontra la grande anguille Koe’e-nui.

Comme elles s’ébattaient ensemble dans la grande vasque au pied de la haute chute d’eau de Taipivai, la grande anguille fit ses besoins dans l’eau. Ceux-ci sentaient horriblement mauvais car ils provenaient de cadavres. La petite anguille fît de même, mais une agréable odeur emplit l’air. La grande anguille en fut enivrée et se demanda comment cela se faisait.
La petite anguille lui demanda : – Qu’est-ce que tu manges ?
Ko’e’e-nui répondit : – De la boue dans la rivière. Et toi ?

La petite anguille fit un grand sourire.
– Moi, des fleurs parfumées, du pandanus, du ylang-ylang, du jasmin
Viens me rendre visite, dit la petite anguille, là-bas, je ne mange que de bonnes choses : des fruits, des plantes.
– Puisque tu m’invites, partons maintenant ensemble.

Un bouchon dans la rivière

Tentée, la grande anguille de Nuku Hiva la suivit, traversa la mer de Nuku Hiva à Fatuiva. Elles remontèrent la rivière en direction du bassin nommé ‘Uata qui se trouve au pied de la cascade de la vallée de Hanavave.

A un endroit, le passage devint très étroit. La petite anguille se glissa facilement entre les deux rochers, mais Koe’e-nui, bien trop grosse, resta bel et bien coincée. La petite anguille fit demi-tour et tenta d’aider la grosse anguille à se dégager, mais malgré ses efforts, elle ne réussit pas à déplacer les deux gros rochers.

La grosse anguille empêchait l’eau de s’écouler. Au lever du jour, le bassin était totalement rempli et la rivière déborda en inondant les maisons de la vallée.

La grosse anguille piégée

Quelques habitants de Hanavave décidèrent de remonter la rivière pour voir ce qui se passait. C’est avec surprise qu’ils découvrirent que le corps de la grosse anguille bloquait le passage de l’eau.

Tout le village fut réveillé par la bonne nouvelle de la capture de Koe’e-nui. On célébra la victoire par une grande fête au cours de laquelle la pauvre anguille de Taipivai fut découpée en morceaux, mis au umu (four), et partagée entre tous les habitants de Fatu Hiva.

Pendant ce temps, la petite Ko’e’e iti rentra là chez elle, mais elle était triste car elle était seule.

Commentaires

Source :

Karl von Steinen, Mythes marquisiens. Récit de Titi’-ei-nui de Hanavane recueillit en 1897
Teuruarii Tamatoa Teikiheetaioa Candelot
Mythes et légendes des îles Marquises. Ed. Haere Pö
Photo :  Frédérique Legrand


Partagez176
Tweetez
Enregistrer
+1
176 Partages