Nuku Hiva est la plus vaste île des Marquises et aussi la plus peuplée. Sa forme générale est celle d’un quadrilatère d’environ 30 km de longueur sur 15 km de largeur.  Le plus haut sommet de l’île, le mont Tokao, culmine à 1,208 mètres d’altitude.  L’île abrite l’agglomération de Taiohae, capitale administrative de l’archipel, située sur la côte sud de l’île, au fond d’une baie profonde, au centre d’un cratère à demi effondré dans la mer.

150 ans avant J.C

Les travaux archéologiques furent menés par une mission américaine vers 1960 à Haatuatua, Uaa et Taipivai permirent de dater les premières installations humaines de l’île de Nuku Hiva vers 150 avant J.C. Les Marquisiens de cette époque connaissaient la poterie comme les insulaires des îles Samoa et Tonga. Pendant une période de développement, jusqu’en 1100 apr. J.C., les habitants de Nuku Hiva construisirent des pavages rectangulaires, bases de leurs habitations. De 1100 à 1400, de nombreuses constructions en pierre furent édifiées : plates-formes (pa’epa’e), places publiques (tohua), meae. C’est à cette époque que les artisans se livrèrent à la sculpture de statues anthropomorphes (tiki) comme celle de la vallée de Taipivai.

Les conflits tribaux

Découverte en avril 1791 par le navigateur américain Joseph Ingraham, Nuku Hiva fut ensuite visitée par de nombreux navires qui trouvaient un abri très sûr au fond de la baie de Taiohae. Le capitaine Marchand pensa l’avoir découverte lorsqu’il  débarqua en juillet 1792.

Parmi les nombreux navigateurs qui firent halte à Taiohae, l’Anglais Robarts et le français Joseph Cabry acquirent une certaine notoriété en s’intégrant aux tribus marquisiennes et en participant à leurs guerres fratricides. Ces conflits connurent leur apogée lors de la  tentative d’annexion par l’américain David Porter en 1813.

Les Hapaa, tribu vivant dans les vallées de Hakapa et de Hakapuuvae, reçurent le renfort du commandant américain David Porter en 1813 – et celui de Jules Dumont d’Urville en 1828 – ce qui permit à leur chef, Kiatonui d’imposer sa suzeraineté à l’île entière. David Porter, avec ses alliés Teii et Hapaa, réussit ainsi à vaincre la tribu des Taïpi, tribu de la vallée Taipivai. Les membres de la tribu des Taïpi étaient réputés agressifs et féroces. Ils réservèrent cependant un bon accueil à de nombreux voyageurs tels Herman Melville, Jack London, Lewis Freeman et Alvin Seale,  qui mentionnent la tribu dans leurs mémoires. Les autochtones retrouvèrent rapidement leur indépendance après le départ du commandant Porter.

Chef-lieu militaire et religieux

L’évangélisation catholique débuta en 1839, confortée par l’annexion des Marquises par la France en 1842 et la construction de fortins à l’entrée de Taiohae. Elle fut néanmoins retardée par d’incessants conflits tribaux, et c’est en 1854 seulement que fut posée la première pierre de la cathédrale de Taiohae.

Nuku Hiva entra ensuite dans une longue période de déclin. La seule épidémie de variole de 1863 y provoqua la mort de 1000 personnes. Il faut y ajouter les raids des négriers péruviens ainsi que la consommation de l’opium introduit par les chinois en 1883. Alors que Nuku Hiva comptait environ 12.000 habitants en 1842, il n’en restait que 635 en 1934.

Officiellement chef-lieu militaire et religieux de l’archipel dès l’annexion en 1842, Nuku Hiva connut en fait comme ses îles soeurs une quasi autarcie.

Taiohae ne retrouva son rôle de capitale que vers 1940. Taiohae est aujourd’hui le chef-lieu de la circonscription territoriale de l’archipel et de la subdivision administrative d’Etat. On y trouve les principales infrastructures de santé et d’éducation, ainsi que des commerces et prestataires de services un peu plus nombreux d’année en année. C’est aussi une escale très appréciée des croisiéristes.

Commentaires
2016-10-20T08:08:05+00:00 Categories: Ile, Marquises, Nuku Hiva|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1