En cumulant la ruse et son pouvoir extraordinaire, Puhiri un guerrier Manihi, réussit à vaincre Mingo, un étranger d’une stature et d’une force extraordinaire qui était la terreur de l’atoll voisin de Ahe.

Migo, le hiva

Il y avait autrefois sur l’atoll de Ahe un hiva du nom de Migo (prononcez Mingo). Les paumotu appelaient hiva ou kura des naufragés étrangers à leurs îles qui avaient souvent d’une stature et d’une force extraordinaire. Plus craint que respecté, Migo vivait dans la forêt aux oiseaux de l’atoll de Ahe et était devenu la terreur du pays. Il avait la spécialité de disparaître et de réapparaître sur le motu là où on ne l’attendait jamais, ce qui était fatal pour ses ennemis qui se retrouvaient morts sans savoir d’où il avait surgi.

Le guerrier rusé Puhiri

Dans l’atoll voisin de Manihi, le grand kaito (guerrier) Puhiri entendit parler de cette calamité et décida de se rendre sur l’atoll de Ahe à la recherche de Migo. Puhiri avait la particularité d’être à moitié homme et à moitié requin. Il pouvait se déplacer sous l’eau sans avoir besoin de remonter à la surface pour respirer. A sa naissance, son père avait accroché le placenta et futur bébé et sur un arbre. Mais une tempête les emporta dans la mer. Un requin les trouva et éleva Puhiri.

Puhiri plongea à Manihi et atteignit Ahe d’un seul souffle. Il longea le rivage, se cacha sous les flots pour observer Migo. A force de patience, il découvrit que ce dernier se glissait dans le tronc d’un arbre creux et qu’il y sautait habilement les pieds en avant, ce qui le soustrayait à la vue de ses poursuivants et lui permettait de les surprendre ensuite.

Puhiri s’arrêta devant cet arbre géant, un pukatea (pisonia grandis), l’escalada et s’aperçut que celui-ci était creux. Il découvrit à l’intérieur des restes de bénitiers, coquilles et éclats divers en très grand nombre, preuve d’une présence humaine. Puhiri en conclut qu’il devait s’agir de la demeure de Migo et élabora un plan pour éliminer le puissant Hiva.

Le combat

Pendant ce temps, le Hiva pêchait tranquillement le pahua (bénitier) dans le lagon. Le pahua était son mets préféré. Il fut brusquement interrompu par Puhiri qui le provoqua :  » Kura mate! (tu vas mourir!) ».
– « Kura ora! (je vivrai!) » répliqua le Hiva.

Furieux, Migo courut chercher ses armes dans sa demeure, le pukatea géant. Il escalada avec une grande agilité les quelques branches de l’arbre pour se glisser à l’intérieur du tronc. Dans la précipitation, il fut brutalement arrêté. Puhiri, le rusé, avait fixé, pointé vers le ciel, un komore (lance) au milieu du tronc.

Inévitablement, Migo s’y empala. Malgré tout, il réussit à sortir de l’arbre pour mourir au grand jour, dans d’atroces souffrances et pendant un certain temps car les héros mettent du temps à mourir, ce qui leur permet de prononcer un discours ponctué de méchancetés vis à vis de ceux qui ont réussi à les abattre par des fourberies. En bref, parmi les dernières gentillesses proférées à l’encontre de Puhiri, Migo lui affirma qu’il regrettait sincèrement de ne pas lui avoir fait subit le même sort et qu’il l’aurait volontiers saigné de la même façon.

Une grande lueur rouge

La légende affirme que le corps de notre héros mourut côté océan, sur le platier récifal qui borde la plage. Son corps fut recouvert par des bernard-l’hermite qui comme chacun le sait sont rouges. Cela fait que depuis Manihi, les habitants purent apercevoir une grande lueur rouge pendant plusieurs nuits.

C’est ainsi que, grâce à la perspicacité du grand kaito Puhiri, l’atoll de Ahe fut débarrassée à jamais de son hiva.


 

Commentaires

Source :

TUPANA René, 2003


2017-09-17T16:41:57+00:00Categories: Ahe, Légendes des Tuamotu, Tuamotu|