Ce lieu de mémoire des essais nucléaires a été inauguré par le président du gouvernement, Oscar Temaru, le 2 juillet 2006 jour du 40ème anniversaire de la première bombe française à Moruroa, en présence de nombreuses personnalités de France, d’Australie, de Nouvelle-Zélande, de Fidji, des Pays-Bas et d’autres pays du monde.

Le monument situé coté mer de la place Jacques Chirac à Papeete est du à l’initiative de l’association Moruroa e Tatou.

Ce monument décoré par des artistes polynésiens est un lieu sacré où sont réunies des pierres symboliques provenant d’Hiroshima et de Nagasaki et des différents sites des essais nucléaires à travers le monde. Les cinq archipels polynésiens (symbolisés par cinq pierres plantées sur un paepae traditionnel) et leurs populations ont subi un bouleversement considérable en conséquence de ces expériences nucléaires qui leur furent imposées. Hiroshima, Nagasaki, Bikini, Enewetak, Montebello, Emu Field, Maralinga, Malden, Kiritimati, Johnston, Moruroa, Fangataufa, autant de lieux du Pacifique choisis par les États-Unis, Grande Bretagne et la France pour expérimenter leurs bombes. Des milliers de travailleurs et des peuples du Pacifique gardent en mémoire ces « essais » qui affectent encore aujourd’hui leur santé et leur environnement.

Depuis 2006, la mémoire de toutes les victimes des essais nucléaires dans le monde est honorée selon les traditions maohi chaque 2 juillet.

La stèle de Moruroa e Tatou ne sera pas déplacée

En 2014, ce monument a failli être démolie ou déménagée, officiellement pour le réaménagement du front de mer, mais certaines mauvaises langues disaient que ce serait plutôt pour ne pas perturber les futurs touristes chinois. Mais suite aux nombreuses protestations de la population, elle est restée en place.

S’il en était question à un moment, le directeur du port autonome a clarifié les choses le 3 février 2017. La stèle installée sur l’esplanade Jacques Chirac par l’association Moruroa e Tatou en mémoire des victimes du nucléaire ne sera pas déplacée.

« Au départ nous voulions le faire, mais après des discussions avec Roland Oldham (NDLR : président de Moruroa e Tatou) et son équipe, nous avons décidé de la laisser là où elle se situe pour le moment. Le positionnement de la stèle est important. Il rappelle ce qu’a vécu la Polynésie pendant des années. Cette esplanade est un carrefour de la culture », a déclaré le président du port autonome Georges Puchon.

place-chirac-2018

Projet d’aménagement de la Place Chirac de Papeete pour 2018
© Port autonome

Commentaires

Source :

Association Moruroa e Tatou


2017-12-05T10:27:18+00:00Categories: Monument, Paofai, Papeete, Tahiti|