Deux énormes banians situés au pied de la montagne, sur la terre Atifahe, dans le quartier Vaitiare de Papara, signalent l’emplacement de vestiges d’un grand marae de type côtier. Les oiseaux sont absents et un silence impressionnant règne, le lieu semble avoir conservé son “mana”.

Il y a quelques années, un chauffeur de tracto-pelle qui effectuait un nettoyage des lieux aurait eu un grave accident. Il eu la vie sauve, mais ses jambes ont été écrasées par son redoutable engin. Mais l’échéance fût brève car quelques temps plus tard, il mourrait d’empoisonnement en mangeant du poulet avarié.

Bien qu’une construction trône au milieu des pierres, l’ensemble n’est pas trop dégradé. Ce site mériterait d’être examiné et éventuellement restauré avant que l’urbanisation ne viennent l’effacer ou que ses pierres historiques disparaissent petit à petit. Récemment, une pierre à accoucher qui se trouvait sur ce marae a été subtilisée par un habitant voisin.

Commentaires

Source :

Société des études Océaniennes. Bull. n°152-153
LE GAYIC Francis , Histoire


2016-10-20T08:08:25+00:00Categories: Marae, Papara, Tahiti, Tarirea|