Le marae Maherehonae est situé sur une longue dune de sable éolien très fin Te one mahue qui lui a donné son nom, à coté de marécages dénommés Pea, à l’Ouest de l’atoll de Rangiroa. Le marae  domine un site admirable, la dune qui, en regardant vers le large, s’élève de plusieurs mètres au-dessus des plaques plates grises de rochers et est séparé du lagon par des étendues d’eau saumâtre dont le fond recouvert d’une boue rougeâtre (opara) communique sa couleur à toute la surface du marécage.

Le marae Maherehonae était un marae de jeu où les trois nuits de pleine lune, pô rahi, les gens de l’ouest de l’atoll, hommes, femmes et enfants se réunissaient afin de danser et chanter. Les instruments se composaient de tambours to’ere creusés dans des troncs de fara (pandanus) et recouvert de peaux de requins et des flûtes nasales vivo faîte de bambous.

Les personnes évitaient de parler à voix haute, de chanter et surtout de laisser jouer les enfants qui aimaient se glisser sur les pentes, accroupies sur des palmes de cocotier. Ces agissements irrévérencieux soulevaient instantanément la tempête et les embarcations ne pouvaient plus franchir les passes pour regagner le village.

Commentaires

Source :

OTTINO Paul – Notes sur l’ethno-histoire de Rangiroa – 1965 (non publiées) p 99 et 108
Olivier BABIN


2016-10-20T12:59:21+00:00 Categories: Marae, Rangiroa, Sites archéologiques, Tuamotu|
108 Partages
Partagez108
Tweetez
Enregistrer
+1