Le marae Rangi Te Tau Noa, localisé à une centaine de mètres de l’océan, sur la terre Kapita, est le plus grand des marae de Fakahina et le seul où se seraient déroulés des sacrifices humains.

Une vieille histoire raconte qu’une grande pirogue transportant des guerriers de Tatakoto et de Pukarua aborda Fakahina et que des envahisseurs débarquèrent au sud de l’atoll. Le grand guerrier de l’île, Terangi Heikapu, les attira vers une mare à kopara, nommé Tekope, située pas très loin au milieu de la terre Reva Reva. Ses agresseurs le poursuivirent, et grâce à sa grande taille, enjamba la marre. Voulant le suivre, les guerriers ennemis s’enlisèrent dans les sables mouvant. Terangi Heikapu les décapita. Leurs têtes furent ensevelies sur le marae Fare Upoko (près du lagon) tandis que les corps furent transportés, du côté large, sur le marae Rangi te tau noa.

Un chant évoque cet événement :
Te manu o Tatakoto
Te manu o Pukarua
Ka hinga ki vaho poroporo
Ka hikoro kahi kororo
Pakiki to tutae Heva to ropu Heva to ropu

Ce marae, qui était déjà gravement endommagé lors de la visite de K.P. Emory en 1930, a encore été davantage détruit depuis par les cyclones ou par l’homme avec les brûlis servant à nettoyer la cocoteraie. Un cocotier est tombé récemment sur l’une des deux dernières pierres dressées.

Le ahu (autel), parallèle au rivage, est constitué par quelques pierres sur chant délimitant une accumulation de morceaux de corail d’environ 50 cm de hauteur. Les dimensions estimées: de la structure sont de 650 cm x 200 cm. Des grandes pierres dressées, il ne reste qu’une seule qui mesurait 1,65 m de hauteur, cassée en trois morceaux (photo 1)

Commentaires

Source :

K.P. EMORY Tuamotuan stone structures 1930, Bishop museum p 49  –
L. SEURAT  –  Eric CONTE archéologie des Tuamotu 1985
Guillaume MOLLE fevr. 2011


2015-01-31T17:13:50+00:00Categories: Fakahina, Marae, Tuamotu|