Un petit passage et un nom donné. Le mont Duff, dont l’ancien nom était Auorotini est, avec ses 441 m, le point culminant de l’île Mangareva. Son appellation actuelle lui a été donnée en souvenir du navire Le Duff, commandé par le capitaine James Wilson qui passa devant l’île le 23 mai 1797 sans s’y arrêter. Il avait à son bord les missionnaires de la L.M.S. (London Missionary Society) qui se rendaient à Tahiti pour en commencer l’évangélisation.

La montagne paraissait flotter au-dessus de l’eau et l’on pouvait partager les impressions des premiers découvreurs polynésiens lorsqu’ils l’appelèrent Mangareva, la Montagne flottante. Une autre version raconte que le nom Maga-reva a été donné à cette île car elle était couverte en grande quantité d’une plante appelée « Reva« .

Au sommet, on peu observer un panorama grandiose sur l’ensemble des îles et des atolls des Gambier. On y accède par un agréable sentier de randonnée, un peu tourmenté, dont le départ se situe à Gatavake.

En 1834, le Père Caret, voulant éviter de tomber “dans le piège tendu à son innocence” en acceptant la femme proposée selon la coutume par le chef de l’île en cadeau de bienvenue évoque sa fuite, via le sommet, dans ce qui est sans doute le premier récit de cette ascension:

“Sans être aperçus, nous gravissons une pente puis, pour nous mettre entièrement hors de danger, nous cherchons à atteindre le sommet du mont Duff. Accablés par la chaleur et la soif, nous montons sans nous retourner; nos montres indiquent minuit. Les pierres nous manquent à chaque pas sous les pieds ou nous entraînent avec elles. Enfin après bien des détours et des peines, nous arrivons au sommet; nous étions au milieu d’un nuage et nos habits étaient remplis d’humidité, mais nous avions échappé à nos poursuivants. II ne nous restait plus qu’à gagner le rivage opposé, de I’ autre côté de la montagne et à repartir en barque, secrètement, pour Aukena. « 

Commentaires

Source :

WILSON James A missionnary voyage to the Southern pacific ocean in the ship Duff 1799, p 118
LAVAL, Histoire ancienne d’un peuple polynésien Ch XXVII
SOULIE Gilbert, 1989, Mon clocher à Mangareva.
EMORY 1934 Archaeology of Mangareva, Bishop Museum, Bull. 163 p 22.


2018-03-11T09:02:32+00:00Categories: Gambier, Mangareva, Sommet|