Il y avait bien un petit musée archéologique dans la petite mairie de Ua Huka. Mais les deux amoureux des vieilles pierres, Joseph Vaateie et le maire Léon Lichtle avaient « un peu honte » car il ne présentait que leurs propres collections. Les habitants préféraient conserver chez eux leurs objets.
A la même époque Léon Lichtle eu l’idée d’inviter à Ua Huka tous les musées des îles du Pacifique. Il pensait avoir une ou deux réponses positives et fût plus que surpris quand des représentants de 28 musées répondirent favorablement. Plusieurs ateliers de travail ont été organisés avec la participation de la population de l’île. Pour les habitants, l’archéologie était jusque là seulement l’affaire des occidentaux.et ont ils été surpris de voir que des personnes comme eux, à la peau foncée, s’intéressaient aux vieilles pierres. Cela a été le déclic et ils sont tous venus apporter à la mairie ce qu’ils avaient chez eux. Les vitrines ont été rapidement surchargées et les donateurs se sont plaints que leurs objets n’étaient pas assez mis en valeur.
On profita de la construction du bureau de Poste pour créer au rez-de-chaussé, le premier musée archéologique des Marquises avec l’appui de Manouche Lehartel, la directrice du musée de Tahiti et des îles à l’époque.
De nombreux témoignages de la vie ancienne : tikis, sculptures, photos d’époque y sont exposés.
Joseph, le sculpteur et conservateur du musée consacre une grande partie de son temps à réaliser des copies de pièces conservées dans divers musées étrangers qu’il expose ensuite dans le musée.

Commentaires

Source : Léon Lichtle 2009