Le pacayer, ou pois doux (Inga feuilleei) est originaire du versant oriental des Andes de l’Amérique du Sud du Pérou à la Bolivie et a été introduit aux îles Marquises en 1850 et un peu plus tard à Tahiti. Il est fort apprécié des jeunes polynésiens qui cueillent les gousses directement sur l’arbre pour les déguster comme des friandises.

Son nom botanique « Inga » vient de la langue des indiens d’Amazonie Tupi ou il signifie « graines trempées ou imbibés » parce qu’ayant une pâte humide entourant les graines.

Fleurs de pacayer

Fleurs de pacayer

Pacaye de Tahiti, coupée

Pacaye de Tahiti, coupée

Une texture de barbe à papa humide

Le pacayer est un arbre de dimension intermédiaire entre 4 à 20 m de hauteur. Ses feuilles pennées, vert foncé, mesurent de 8 à 25 cm de longueur. Les fleurs parfumées poussent en épis. Chaque fleur est une grosse touffe d’étamines avec de longs filaments blancs,

Le fruit appelé Pacaye, Pakai ou Guama à la forme de grosses gousses de forme cylindrique avec quatre crêtes anguleuses qui mesurent de 15 à 40 cm de long. Ces gousses contiennent chacune, comme un haricot, une dizaine de graines violet-noir enfermées dans une pulpe blanche comestible très sucrée, moelleuse et cotonneuse.

Cette pulpe blanche a la texture de la barbe à papa, mais humide et son goût ressemble à celui de la crème glacée, c’est pourquoi ce fruit est appelé en anglais « Beans ice cream » (crème glacée de haricots). Les feuilles sont consommées crues et les graines cuites. Les fruits, les graines et les feuilles sont riches en vitamines A, B et C, en fibres, protéines et en antioxydants.

Une vieille plante médicinale

La pacayer est utilisée depuis très longtemps en pharmacopée traditionnelle par les indiens d’Amazonie. Des décoctions à partir des graines, de l’écorce et ou de la racine servent à traiter la dysenterie et à soulager des rhumatismes. La décoction de feuilles écrasées est prise pour soulager la toux. Les feuilles sont également connues pour soulager les maux de tête.

La gousse de Pacaye, une fois séchée est utilisée comme crécelle. Lorsqu’on le secoue, les graines à l’intérieur s’entrechoquent et émettent un son clair et doux.


Retrouvez d’autres fruits et légumes exotiques dans notre rubrique : Fruits de Tahiti

Commentaires

Source :

Isabelle GUITENY – BTS tourisme AGTL Tahiti – décembre 2010
Olivier BABIN Pacaye FTV 2016

2017-10-09T16:08:25+00:00 Categories: Fruits de Tahiti|Tags: |
456 Partages
Partagez455
Tweetez
Enregistrer1
+1