A l’est du site de Fare Hape, dans la vallée de Papenoo, se développe un espace cérémoniel centré autour d’une plateforme de tir à l’arc.

Cette dernière est orientée en direction d’un pic en forme d’aiguille, situé à environ 1 kilomètre au sud dans la vallée. Ces plate-formes étaient des lieux de réunions rituelles de tir à l’arc (Tearaa) où seuls étaient admis les hommes de haute naissance. Les archers se réunissaient d’abord pour célébrer le culte de leur dieu : Paruatetaavae ou Patutetaavae, puis ils revêtaient leur costume sacré Puhipuhitea  avant de pénétrer sur la plateforme.

L’archer prenait place à l’avant, prenant appui, du pied sur une pierre dressée à l’extrême bord. Cette pierre levée située au milieu de la façade d’une plateforme rituelle, devrait vraisemblablement être consacrée au dieu du lieu dont le doublet Paruatetaavae-Patutetaavae pourrait s’interpréter : Rebord appui pour le pied – Mur appui pour le pied .

On trouve encore aujourd’hui quatre Vahitea dans la haute vallée de Papenoo. Les deux plus éloignées sont proches de la rivière appelée Ieiefaatautau, affluent de la rivière Tahinu , non loin du grand marae de Muritaha.

Maximo Rodriguez, dans son journal, précise que tous les feux du village devraient être éteints pendant les réunions de tir à l’arc, cette extinction des feux n’était requise par ailleurs que pour les cérémonies religieuses sur le Marae. Ce détail précise bien le caractère sacré de ces manifestations.

Commentaires

Source :

CPSH département archéologie, Travaux effectués dans la vallée de la Papenoo 1992 1993.
Maximo Rodriguez Journal


Partagez4
Tweetez
Enregistrer
+1
4 Partages