L’histoire de l’atoll de Mataiva commence au cœur de son village, Pahua, coupé en deux par l’unique passe de l’atoll, Faratue. Entre les deux rives, un pont de 120 mètres de long, le plus long de Polynésie française.

En 1955, une passerelle a été fabriquée en bois de kahaia et en planches de cocotier (photo 2) , puis un peu plus tard a été édifié un petit pont en béton (photo 3). Il a été emporté autrefois à maintes reprises par les fortes houles du nord, dont celle du 30 janvier 1998, qui balaya aussi les fragiles habitations de bois qui se trouvaient sur le versant exposé,

En l’an 2000,  a été reconstruit un vrai pont (photos 1 et 4) qui fait le bonheur des 240 habitants de Mataiva qui peuvent désormais aller et venir d’une rive à l’autre, en 4×4, à pied ou même à vélo. Il est aujourd’hui le plus long pont de la Polynésie française.

La construction du premier pont en 1955. Coll Aimée Tauira Venzac

La construction de la passerelle de Mataiva en 1955. Coll Aimée Tauira Venzac

L'ancien pont de Pahua à Mataiva. Photo Stéphane Labrosse

L’ancien pont de Pahua à Mataiva avant 1998. Photo Stéphane Labrosse

Pont de Mataiva. Photo Matarai

Le pont de Pahua à Mataiva. Photo Matarai

Commentaires

Source :

Photos 1 et 2 : Matarai


2018-08-07T11:22:01+00:00Categories: Bâtiment historique, Mataiva, Tuamotu|