Aujourd’hui encore, dans de nombreux atolls des Tuamotu du centre les premiers cocotiers sont réputés avoir été introduits de Anaa, une première fois aux temps pré-européens et une seconde fois « avec la civilisation” par les missionnaires mais toujours à partir de Anaa.

L’épisode de Mapu le guerrier légendaire qui fait pousser l’arbre en enfouissant dans le sable de la plage la tète décapitée de Puna, l’anguille mythique, donne un fondement à l’idée qui fait de Anaa le centre de dispersion du cocotier aux Tuamotu.

Te-ipo-‘i-te-Marama qui venait sur la mer accompagnait le fameux navigateur Mapu-Teretere dont l’embarcation s’appelait Tengohe. Une autre personne Te-ipo’i-te-kura suivait Te-ipo-‘i-te-Marama. Les voyageurs transportaient avec eux la tète décapitée de Puna, l’anguille mythique qu’ils débarquèrent la portèrent à terre pour l’enterrer. De cette tète coupée sortit le cocotier, c’est pourquoi il existe un dicton chez les gens de Ana’a qui dit :

« Naku iho taku katinga, na taku tupuna, na Te-ipo-‘i-te-hlarama« . Cette nourriture est seulement pour moi car elle vient de mon ancêtre Te-ipo-‘i-te-Marama.

En 1870. la mission catholique achète sa goélette le  » Vatikana » qui sert à transporter à partir de Anaa des cocos germés avec des barriques de terre que Mgr Tepano Jansen envoie inlassablement pour développer des plantations dans tous les atolls des Tuamotu.

Commentaires
2017-03-10T15:40:21+00:00 Categories: Anaa, Arbre, Tuamotu|Tags: |
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1