Un lieu s’étant avéré bien utile pour une partie de la population. Oui, du temps des missionnaires de Picpus, les îles Gambier n’étaient un paradis comme nous pourrions le penser.

L’ancienne prison de Rikitea est une très solide construction en pierres de corail comportant deux cellules côte à côte. Elles sont fermées chacune par une petite mais épaisse porte en bois. La seule ouverture était une petite meurtrière horizontale de 15 cm de large et 40 cm de long taillée dans la pierre (photo 2)

“Les prisons qui s’étaient remplies dès l’époque du Père Cyprien ne se sont désemplis de mon temps que par intervalle. On y a incarcéré de fameux gamins » disait Laval en 1850.

C’est vrai que lorsque qu’un garçon regardait de trop près une jeune fille, on l’enfermait dans cette bâtisse humide et sombre pour calmer ses ardeurs. Les jeunes filles un peu « chaudes » étaient enfermées dans une autre prison situé au centre du village de Rikitea, pas très loin de l’actuelle gendarmerie.

Autres temps, autres moeurs!

Commentaires

Source :

LAVAL,  Mémoires pour servir à l’histoire de Mangareva. Société des Océanistes 1968 pp 294, 447, 616.


2018-03-11T09:08:56+00:00Categories: Bâtiment historique, Gambier, Mangareva, Rikitea|