Sur plus de 500 anciennes structures répertoriées, à caractère religieux, civil ou agricole, seulement huit ont été restaurés en 1967, par le professeur Sinoto du Bishop Museum. Le site se trouve dans un très beau bois de mape (chataignier tahitien) facile d’accès. Les divers marae et plate-formes sont reliés par un sentier balisé, établi à partir de la piste carrossable.

Marae Titiroa ou I Te Tiiroa.

Le marae le plus visible est celui de Titiroa ou I Te Tiiroa. Il porte le nom de la terre sur laquelle il est édifié. Le marae comporte un mur d’enceinte en basalte de 40 mètres de long sur 17 mètres de large, en blocs de pierre assemblés. La cour intérieure surélevée est partiellement pavée et contient 15 pierres dressées, 2 pierres-dossiers et 3 cistes rectangulaires. Le ahu, d’une hauteur d’environ 50 cm, séparé du mur d’enceinte, était doublé dans sa partie supérieure de plaques de corail, caractéristique des marae de l’intérieur des îles du Vent.

A proximité de ce marae, les fouilles archéologiques effectuées ont révélé que l’endroit a été occupé dès la fin du XVIIè siècle: charbons, trous de poteaux d’habitations, ou fosses de stockage de nourriture. Au cours de la restauration du marae, deux squelettes humains incomplets, ont été mis au jour  ainsi que d’autres vestiges, datant du XVIIIè siècle, ce qui correspond à l’époque de la construction du marae.

De ce marae, un sentier pédestre mène jusqu’à la plate-forme du conseil Oporo, de forme rectangulaire, servant de salle de réunion. Il mène aussi plus au nord vers le ruisseau, à deux marae de moindre importance, puis au marae Ahu-o-Mahine.

Détail du mur du Marae Tetiiroa, d'Opunohu Moorea

Détail du mur du Marae Tetiiroa, Opunohu

Marae d'Opunohu Moorea

Marae d’Opunohu

Marae i Afare’aito

Le marae Marae i Afare’aito fut érigé, selon la tradition, après la victoire des ari’i de Haapiti: les Marama, sur ceux d’Opunohu: les Atiro’o. Le nom Afareaito signifie « Maison des Guerriers ».

Le mur d’enceinte, à double parement, limite une cour pavée comportant cinq pierres dossiers et treize pierres dressées. L’ahu est séparé du mur d’enceinte, et sa facade est constituée de deux assises de basalte, séparées par une assise de blocs de corail.

La proximité de deux plates-formes réservées au tir à l’arc, permet de supposer que le culte de Paruatetavae, dieu des archers, a pu être célébré sur le marae Afareaito, et que les arcs, flèches et vêtements cérémoniels des archers y étaient conservés.

Marae Ahu o Mahine

Le nom d’origine de ce marae s’est perdu, la coutume a gardé celui de Mahine, le nom d’un grand chef guerrier qui régna sur la vallée d’Opunohu en 1771.

Ahu-o-Mahine, érigé après 1780 est à la fois le plus récent des marae et le seul de son genre dans la vallée de Opunohu, par son style de construction qui est en effet celui des marae côtiers des îles de la Société.

On remarque la régularité des pierres basaltiques utilisées aussi bien pour les assises de l’ahu à trois degrés, que pour le parement externe de toute la cour du marae. La face visible des pierres est façonnée en arrondi alors que la partie interne est plane sur quatre faces, ce qui améliore la stabilité de cette construction sans mortier. Sur la cour pavée, on compte deux pierres dossiers et dix pierres dressées. Sur la gauche, à l’extérieur du marae, une petite aire pavée, à ras du sol, lui est probablement associée.

Commentaires

Source :

Guide MOOREA, Service du Tourisme 2000
Photos Edouard


2017-12-07T14:31:29+00:00Categories: Moorea, Opunohu, Sites archéologiques|