Par le fond de la baie d’Opunohu, repose l’épave du Kersaint, aviso de 1ère classe échoué le 5 mars 1919 à l’accore du récif. Le Kersaint (72 m x 11,4 m), lancé à Rochefort le 28 août 1897, était le dernier des navires de guerre français naviguant à la voile. Son nez, ses deux cheminées et sa coque de croiseur en acier bordée en bois et doublée en cuivre, son beaupré et sa mature complète (gréement de trois mâts barque, puis de trois mâts goélette), en faisaient un navire de classe destiné aux eaux lointaines d’Extrême-Orient et du Pacifique.

Dans ses divers états de service, on relève de nombreuses missions en Indochine, naviguant jusqu’en Chine en 1900, lors de la révolte des boxers. Il a également servi de yacht à l’empereur d’Annam et au gouverneur général, et de navire de croisière au grand-duc Boris de Russie en 1902. Sa carrière dans le Pacifique débuta en 1907, d’abord en Nouvelle-Calédonie et aux Nouvelles-Hébrides (actuel Vanuatu), et son premier séjour à Tahiti se fit en 1909 en même temps que La Zélée.

Son deuxième passage à Tahiti lui fut fatal lorsque, voulant mouiller dans la baie de Opunohu, près du village de Papetoai, il s’échoua au crépuscule du 5 mars 1919 sur le bord du récif. Certains rapports font état d’une bouée manquante à l’entrée du chenal qui aurait causé l’accident survenu à l’aube. D’autres disent que l’équipage avait passé la nuit à boire et n’a pas remarqué que le niveau de l’eau avait baissé depuis leur visite un mois auparavant. Une tentative de désenchouement fut tentée le lendemain, mais en vain, par le navire néo-zélandais « Flora ». Le navire fut par la suite désarmé avant qu’il ne sombre, et son épave adjugée en 1920 à M. Paquier, agriculteur à Moorea.

Commentaires

Source :

Groupe de Recherche en Archéologie Navale, Papeete
ZYMANN Thierry , Plonger à Tahiti p 126


2018-08-10T14:56:32+00:00Categories: Iles du vent, Moorea, Papetoai, Patrimoine maritime|