L’hôtel Tahiti Village ouvrit ses portes le 15 juin 1961 et pendant un quart de siècle, il fut le pôle d’attraction de la commune de Punaauia avec ses soirées à thèmes et ses matinées dansantes en bord de plage. Entre le début des années soixante et la fin des années quatre vingt, plusieurs générations ont apprécié son charme, son ambiance et sa cuisine.

C’est un Américain marié à une polynésienne, Dan Ostrovv qui fit construire cet hôtel à Punaauia (coté mer juste après le rond point du Méridien). De suite, son emplacement, au bord de la plus belle plage de le Tahiti, son style purement polynésien, ses bungalows confortables ainsi que la qualité des matériaux utilisés, en ont fait un fleuron de l’hôtellerie de Tahiti.

Vue aérienne de l'Hôtel Tahiti Village de Punaauia

Vue aérienne de l’Hôtel Tahiti Village de Punaauia

Vue aérienne de l'Hôtel Tahiti Village de Punaauia

L’Hôtel Tahiti Village vu de la mer

Les matinées dansantes du dimanche

Durant toutes ces années, le Tahiti Village a eu le vent en poupe. On y célébrait des mariages. On y organisait des soirées privées. On venait y danser le samedi soir et y découvrir le groupe Heiva de Madeleine Moua ou le tout jeune groupe Temaeva de Coco Hotahota. C’était l’époque des matinées dansantes du dimanche et le Tahiti Village donnait sa chance à un groupe de musiciens qui ne tarda pas à recevoir la consécration : les Barefoot boys.

Des attractions attiraient et, retenaient une clientèle locale qui n’hésitait pas à faire les quinze kilomètres de Papeete pour y passer la soirée. Pourtant à cette époque, la route de ceinture était complètement défoncée par les camions transportant du tout venant de la vallée de la Punaruu, jusqu’à Faa’a pour la construction de la piste de l’aéroport.

C’était le seul hôtel des alentours de Papeete qui proposait tous les dimanches midis à sa clientèle un ma’a tahiti complet préparé de main de maître par la regrettée Lily Bennett qui, tout au long de ces années, avait la responsabilité des cuisines.

Après le déjeuner et une baignade dans le superbe lagon de Punaauia, les clients dansaient jusqu’au soir sur la terrasse de l’hôtel. Ambiance assurée et succès garanti.

Coco Hotahota et Madeleine Moua à l'Hôtel Tahiti Village en 1962. Photo J.C Soulier

Coco Hotahota et Madeleine Moua à l’Hôtel Tahiti Village en 1962. Photo J.C Soulier

De nombreux directeurs

Dan Ostrow pris la direction de son hôtel puis a été très rapidement rejoint par Rudy Bambridge qui a confié durant quelques mois la direction du Tahiti Village à Gaston Flosse. Après quelques mois, ce dernier a quitté cette fonction pour entrer en politique et, à sa suite, de nombreux directeurs ont présidé aux destinées de l’hôtel Tahiti Village.

En 1963, l’hôtel a été racheté par Spence Weaver qui possédait déjà l’hôtel Tahiti de Faa’a. Henri Rittmeister, Pennv Frame, épouse d’Alex Frame, l’un des pilotes du Bermuda, Howard Picard, Jean-Pierre Constant. Richard Garbutt, entre autres, ne sont succédé au poste de directeur de l’hôtel. Puis Charles et Adeline Poroï  ont assumé la direction avant que Coco Pailloux ne les remplace à ce poste.

Bungalow de l'Hôtel Tahiti Village de Punaauia

Les années passaient, d’autres hôtels se construisaient, les modes changeaient et la clientèle déclinait. Spence Weaver décida de se séparer de l’hôtel Tahiti Village et de concentrer ses activités sur l’hôtel Tahiti de Faa’a et sur les établissements qu’il possédait à Hawaii. L’hôtel fut racheté par un groupe de japonais qui ne parvint jamais à le remettre sur ses rails. Ce fut le déclin, l’abandon total de ce qui fut l’un des fleurons de l’hôtellerie polynésienne. Ce n’est pas sans un serrement de cœur que ceux qui ont connu les beaux jours du Tahiti Village passent aujourd’hui devant ses ruines.

Même disparu, son souvenir demeure vivace pour ceux qui l’on connu et apprécié au fil du temps.

Commentaires

Source :

Archives Bambridge
La Dépêche de Tahiti / Jean Claude Soulier


2018-08-06T15:02:48+00:00Categories: Pointe Nuuroa, Punaauia, Sites historiques, Tahiti|