La triste fin d’une belle légende.

La petite source de Pati, située près de Orofara à Mahina, est citée dans la légende de Tafa’i, qui compte les amours tragiques de Monoihere et de Hina, la fille de Nona, la femme cannibale.

Monoihere et Hina, cachaient leurs amours dans une grotte dénommée Te ana o Monoihere situé à Orofara.

Mais un jour, Nona la mère de Hina découvrit le secret de cette aventure en suivant sa fille. Elle réussit à entendre le “mot de passe” permettant d’ouvrir la grotte et y rentra discrètement. Monoihere vit Nona, mais pouvait plus rien faire, ni même s’enfuir, car cette femme était dotée d’une puissance et d’une rapidité extraordinaire semblable à l’éclair. Elle s’empara du jeune homme et le tua, pris son cœur et le jeta par terre, et retourna à la pêche.

Peu de temps après Hina arriva, la porte était encore ouverte, elle entra et vit le cœur de Monoihere par terre. Hina fut rempli de chagrin et se donna la mort à son tour en sautant du haut de la grotte, à une hauteur de 50 m. Elle tomba dans une petite source d’eau peu profonde et son sang gicla de partout qui donna le nom de la source Te piha’a iti o Pati .

Cette source est située dans le coin formée par la route de ceinture et le petit chemin montant sur les hauteurs .

Voir les autres lieux de la légende de Monoihere :

Commentaires

Source :

Société des Études Océaniennes bull. n° 56 avril 1936. HENRY Teuira Légende de Tafa’i . Tahiti au temps anciens p 566 The tahitian version of Tafa’i. JPF vol 25 p 1-25 (anglais , tahitien) AIPI . The Paumotuan version of Tafa’i. JPF vol 20 p 1172-184 (anglais , tahitien)


2015-07-20T15:14:36+00:00 Categories: Mahina, Orofara, Sources, Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1