John Davies, missionnaire de la London Missionary Society à Tahiti, faisait partie de la seconde vague de missionnaires arrivés à Tahiti le 10 juillet 1801.

Sa particularité était son bilinguisme malgré son jeune âge, environ 28 ans. Auparavant, les missionnaires voulaient apprendre aux Tahitiens leur langue afin de leur faire lire la bible et ainsi les convertir à la parole sainte. Mais devant le désintérêt des Tahitiens à apprendre la langue de Shakespeare, Davies changea les codes car il avait compris qu’il avait en face de lui un peuple totalement différent avec une vie culturelle à part.

Il choisit « la simplicité et l’uniformité comme règle pour l’écriture et la phonétique » et propose le 18 mars 1805 un alphabet tahitien composé de cinq voyelles et de onze consonnes qui semblent être les vrais sons indigènes en qualité sinon en quantité.

Il entrepris ensuite la rédaction d’un livre qui traite de l’histoire religieuse de Tahiti et des archipels voisins, Fidji, îles Cook, et Tonga, A history of the Tahitian Mission. Il achèvera sa grammaire Grammar of the Tahitian dialect of the Polynesian langage en 1823. Puis il publie en 1851 A Tahitian and English dictionary and a short grammar of the Tahitian dialect  réalisé en collaboration avec son collègue John Muggridge Orsmond.

John Davies à Papara

En 1820, John Davis s’installe à Papara dans une résidence agréable, avec un verger et quelques têtes de bétail. A la fin de sa vie, aveugle et infirme, il préside encore les services dominicaux au temple de Papara, encourageant ses fidèles et les exhortant.

Il meurt le 19 août 1855 à l’âge de 83 ans, à Papara. Sa tombe est dans une propriété privée le long de la route de ceinture, à Papara.

Tombe du missionnaire John Davies - Papara
Commentaires

Source :

O’REILLY Patrick – Tahitiens
DAVIES Dictionnaire tahitien-anglais, éditions Haere Po

2018-02-05T08:41:50+00:00Categories: Papara, Tahiti, Tarirea, Tombe|