Un régime difficile à supporter

Le peintre Wolfgang P. Wolff est né le 30 septembre 1909 à St. Louis, en Alsace Lorraine, qui à cette époque faisait partie de l’Allemagne, mais est désormais en France. Au début des années 30, il est juge de droit administratif lorsque le gouvernement nazi oblige les fonctionnaires à s’engager dans le corps des volontaires de l’armée. Il doit alors participer à des exercices pendant l’heure du déjeuner et chaque dimanche. En plus il y a une semaine de travail obligatoire avec le dernier jour réservé pour apprendre à marcher au pas de l’oie). Lors des défilements en ordre serré, Wolfgang marche régulièrement sur les talons du soldat qui le précède, ce qui casse la cadence et l’alignement bien rectiligne des rangs.

Un faux voyage de noce à Tahiti

Wolff et sa femme veulent fuir l’oppression nazie mais les visas de sortie d’Allemagne sont très difficiles à obtenir. Il organise un mariage de complaisance avec une complice, Hildegard, qui a le surnom peu commun de « Max », et font croire qu’ils vont ensuite passer leur de miel à Tahiti. Le mariage ne sera pas blanc très longtemps puisque Max restera sa femme pendant 60 ans, jusqu’à sa mort.

Laissant la famille, les amis, la patrie et la plupart de leurs biens, ils quittent l’Allemagne en 1934, pour une lune de miel de deux semaines à Tahiti, via Marseille, la Martinique et le canal de Panama.

Wolfgang à Tahiti

Wolfgang espère se lancer dans une plantation de vanille dans l’une des îles de la Société, mais l’administration française entrave son projet sous des tonnes de formalités.

Heureusement son talent artistique est rapidement reconnu à Tahiti grâce à une première exposition de ses oeuvres au « Bougainville » à Papeete. Cette reconnaissance le pousse à poursuivre une carrière artistique – bien qu’il n’a jamais eu de formation artistique.

Tahiti Collection of Wolfgang Wolff (1909-1994)

Un accueil polynésien pas très sympathique

En 1939, avec le début de la Seconde Guerre mondiale, Wolffgang et sa femme, à cause de leur naissance allemande, sont enfermés au Fort de Taravao dans un camp de prisonniers aménagés pour les ressortissants des nations ennemies de la France (allemands, autrichiens, japonais, pétainistes) mais également des français originaires d’Alsace, résidant à Tahiti. Sa femme est vite libérée.

En 1942, Wolffgang et les autres ressortissants sont enfermés sur l’îlot de Motu Uta dans la baie de Papeete jusqu’en 1945. L’îlot était sans aucune installation, même pas d’alimentation en eau douce. Tout dépend des livraisons de nourriture et d’eau. Les prisonniers ont même dû construire leur propre logement.

Sa femme, Max, lors de ses visites fait passer clandestinement des pinceaux et tubes de peintures dans les couches de son bébé ce qui permet à Wolfgang de continuer à travailler pendant son internement. Les peintures sont échangées avec les gardiens contre quelques avantages ou vendues par sa femme à des touristes pour aider à soutenir la famille. Wolffgang reste incarcéré jusqu’à la fin de la seconde guerre, en 1945.

Après la guerre, Wolffgang est en résidence surveillée dans la maison familiale de Punauuia , tant que l’armistice n’est pas officiellement signée. Ainsi, même ses déplacements chez son dentiste à Papeete doivent être formellement approuvés par l’administration française.

Vahine - Illustration Wolfgang Wolff
Wolff Wolfgang, Pêcheur au harpon, Tahiti vers 1936

Un artiste postimpressionniste

Durant ses quatorze années dans l’archipel tahitien, Il consacre sa vie au dessin sur papier ou tissu. Il fait aussi des gravures sur bois rehaussées à l’aquarelle ou à la gouache et peint quelques rares toiles très recherchées.

En 1948, Wolfgang, Max et leur unique enfant s’installent aux États-Unis, grâce à l’aide financière de citoyens américains que Wolfgang a rencontrés à Tahiti avant la guerre. L’un d’entre eux est un agent de l’Office of Strategic Services (OSS) l’agence de renseignement du gouvernement des Etats-Unis, précurseur de la CIA.

Wolfgang Wolff, a exposé avant la guerre en Australie, en Argentine et aux États-Unis. Un nombre important de ses œuvres d’art sont vendues au fil des ans, à partir de Tahiti. Une fois installé aux États-Unis, il participe à plusieurs expositions, dont une remarquable au Long Beach Pacific Club de Californie en 1948. Il s’oriente ensuite vers la création de dessins pour tissus imprimés.

À la fin des années 1980 et au début des années 1990, il participe à plusieurs expositions dont un « one man show à Cal State LA » . Il est également lauréat d’une exposition d’art érotique dans une galerie d’art de West Hollywood.

Wolfgang Wolff décède à 85 ans, à Los Angeles, le 20 août 1994.


Commentaires

Source :

Olivier Babin, Le peintre Wolfgang Wolff

2017-12-13T15:40:07+00:00 Categories: Personnage historique|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1