Lors de son enfance, Hiro était maltraité par ses demi-frères (voir naissance de Hiro). Maintenant qu’il a grandi, ses deux frères ne peuvent plus le battre, aussi vont-ils demander l’aide de leur grand père, qui impose à Hiro de combattre le gardien du Kava et le cochon Moiri.

Les deux demi-frères vont voir leur grand père Ana et lui parle de la grande force et la haute taille de Hiro, en disant que désormais personne ne peut plus tuer Hiro.

Ana cherche un moyen pour faire mourir Hiro, mais demande tout d’abord à Fa’imano de lui amener Hiro pour qu’il puisse voir sa taille. Fa’imano obéit et amène son fils Hiro auprès de Ana. Celui ci qui est aveugle tâte avec ses mains le pied de Hiro pour vérifier s’il est vraiment aussi gros qu’on le dit. Il constate qu’il est tellement gros qu’il n’arrive pas à le prendre à bras le corps pour lui entourer la taille. Alors, Ana dit : « il n’existe pas de guerrier qui pourrait tuer Hiro « .

Hiro et le gardien du Kava

Après, le vieil Ana charge Hiro d’aller chercher une plante de kava (poivrier enivrant) sur la montagne de Tahaa, à l’endroit appelé Raiharuru. Cette plante est gardée par un diable et Ana est persuadé que ce diable tuera Hiro.

Hiro part avec sa lance. Quand il arrive vers la plante, il prend, sa lance, la pique au pied de la plante et arrache le pied tout entier. Le diable qui veillait saute alors sur Hiro pour le tuer. Hiro prend sa lance, frappe le diable et le tue. Le bruit que fait la lance quand il frappe le gardien arrive à l’oreille du vieux Ana qui se rend compte alors que son piège n’a pas fonctionné et que le gardien de la plante est mort.

Hiro heureux de sa victoire revient à, la maison avec la plante et va trouver le vieux Ana.

Hiro et le cochon Moiri

Ana charge de nouveau Hiro d’aller chercher un cochon extraordinaire appelé Moiri, un monstre qui habitait dans une grotte de la montagne. Hiro part avec sa lance; quant il est près d’arriver, il voit le cochon avec la gueule ouverte, la mâchoire supérieure s’élève jusqu’au ciel; il prend sa lance et dit quelques mots pour encourager sa bravoure: « Je suis Hiro guerrier adroit qui veille toujours; j’ai reçu à ma naissance une force surnaturelle de manière Fa’imano; je suis comme un arc-en-ciel ». Il prend sa lance et la pique dans la gueule du monstre: elle s’enfonce, traverse l’animal, et va toucher contre la terre.

Le cochon crie, et son cri arrive jusqu’à la maison d’Ana, qui ainsi se rend compte que le cochon est mort. Hiro a pris le cochon empalé à sa lance, il le met sur son épaule et rentre à la maison.

Hiro rentre à sa maison

Ana dit à Hiro de mâcher le kava qu’il a apporté précédemment. Hiro prend le pied tout entier et le met d’un seul coup dans sa bouche; quand il a fini de mâcher, il met cette bouchée dans un grand umete qui est rempli ainsi d’un seul coup. Ana boit, du kava, mange un peu du cochon, et pour récompenser Hiro, il lui dit :

« Maintenant, tu peux voyager partout, aucun guerrier ou roi ou sorcier, aucun dieu ne peut te faire de mal ».

Aussi lorsqu’il eut atteint l’âge adulte, le fils de Moeterauri devait sillonner le grand Océan marquant son passage dans chaque île où il fit escale par des faits remarquables, et souvent en y laissant un héritier.

Commentaires

Source : D’après la légende donnée par Teraitua receuillie par A. Ropiteau à Maupiti le 2 juillet 1930.. Société des Etudes Océaniennes bull n°37 septembre 1930 p 73
2018-05-03T08:10:37+00:00Categories: Légendes îles sous le Vent, Tahaa|Tags: , |