L’aéroport de Bora Bora a été construit en 1942 par les États-Unis sur le motu Mute, situé sur la bande récifale au nord de l’île de Bora Bora. Il constituait l’une des bases avancées des troupes US après leur entrée en guerre contre le Japon au lendemain de la dramatique attaque de Pearl Harbour. Deux pistes ont été réalisées, l’une de 1800 mètres, orientée à peu près est/ouest destinée aux bombardiers ; la seconde de 900 mètres axée approximativement nord/sud pour les chasseurs. En 1946, les troupes américaines quittent le site et la plate-forme reste en l’état.

En 1958 la grande piste est rénovée et reçoit les premiers vols commerciaux réguliers. La tour de contrôle est réduite à sa plus simple expression.

Cette escale de Bora Bora a laissé des souvenirs impérissables aux heureux touristes qui l’ont connue. Les passagers arrivaient dans la matinée et restaient sur le motu jusqu’à minuit, heure de décollage. Après la baignade dans le magnifique lagon, ils rejoignaient le restaurant tenu par Sandy Winkler et son épouse Henriette qui charmait les convives de sa voix d’or. L’aérogare connaissait une intense activité pour les repas, danses et chants locaux avec un bar bien approvisionné. Au moment de l’embarquement, un bon nombre de passagers avait besoin d’aide pour gravir les marches de l’échelle de coupée ! Mais c’est peut-être seulement le regret de quitter un petit coin de paradis ?

Pour la population de l’île, c’était le jour d’animation qui se terminait par un bal au village.

Commentaires

Source :

Jean Bosc et Georges Paureau, in Manureva n°15, 1980


2015-10-21T16:33:22+00:00Categories: Bora Bora, Iles sous le vent, Lieu historique|
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1