Le ahia tahiti, appelé jamalac, pomme d’eau ou jambose de Malacca, est le fruit d’un bel arbre apprécié autant pour la beauté de ses magnifiques fleurs rouges que pour la saveur de ses fruits.

En anglais, ce fruit en forme de cloche s’appelle aussi parfois bell fruit (fruit cloche) ou love apple (pomme d’amour) car le fruit coupé à la forme d’un cœur.

Originaire d’Indonésie et de Malaisie, le ahia tahiti a été introduit à Tahiti bien avant l’arrivée des navigateurs européens du XVIIIème. C’est un arbre fruitier tropical à l’écorce lisse de couleur brun gris, aux feuilles portant des galles et aux fleurs qui ont l’allure de petits pompons de couleur rose fuschia ou blanc.

Une pomme d’eau

Le fruit, la pomme d’eau ou ahia, est en forme de petite poire de couleur blanc à rose en passant par le jaune pâle et devient rouge à maturité. La peau est assez fine pour que le fruit soit dégusté sans être pelé. Il suffit de le débarrasser de son pédoncule et du cœur cotonneux. La saveur est très variable et peut être insipide, sucrée ou délicatement parfumée à la rose, mais elle est toujours très rafraîchissante. Le ahia entre dans la composition de plats cuisinés ou de salades de fruits mélangés et pimentés, ainsi que dans la préparation d’achards. Les fleurs peuvent aussi être consommées, en salade.

Une plante médicinale

Le ahia fait partie des plantes les plus utilisées en pharmacopée polynésienne. Les fleurs qui sont astringentes sont utilisées pour traiter la fièvre et de stopper la diarrhée. Le jus extrait des feuilles sert dans le traitement des douleurs abdominales, des maux de gorge et des douleurs dentaires. Le jus extrait de l’écorce est réservé au traitement des diarrhées et de la ciguatera. Les décoctions d’écorce soulagent de la fièvre, des maux de ventre et de la constipation. Le fruit, les graines, l’écorce et les feuilles, aux propriétés antiseptiques, sont efficaces contre les maladies du système respiratoire et font baisser la tension artérielle.

Avec le jus extrait de ses feuilles est fabriquée une lotion adoucissante que l’on applique directement sur la peau ou que l’on ajoute à l’eau du bain.

Un tapis rouge pour Pele

A Hawaii, les éclatantes fleurs rose fushia du Ahia, une fois tombée sur le sol, forment un magnifique tapis qui était consacrée à Pele (appelée Pere à Tahiti), la fougueuse déesse des volcans.

Commentaires FB

Source :

F & M Crepin, La médecine tahitienne traditionnelle, Rau tahiti, 1980.
Butaud J.F., Gérard J., Guibal D,  Guide des arbres de Polynésie française, bois et utilisations 2008. Ed. Au-Vent-des-Iles
Paul Pétard, Plantes utiles de Polynésie, 1986, Ed. Haere Po No Tahiti