Un endroit paradisiaque. Totalement fermé, son récif barrière n’offre pas d’accès navigable au lagon depuis la haute mer. On y voit cependant quelques petits requins se promener. D’un diamètre d’environ 7 km pour 5 km2, il développe un linéaire de 24,6 km bordé d’îlots sur près de 11 km de sa circonférence. Une douzaine de motu (îlots sablo-coralliens) forment la partie émergée. Le plus vaste, s’appelle Tiaraunu (211 ha 50) et le plus petit, Aie (2 ha 90).

Aux temps anciens, Tetiaroa s’appelait Teturoa, le grand dieu, car il aurait été créé par le grand créateur. L’atoll a été consacrée par les tupuna (ancètres) comme un lieu protégé servant en quelque sorte de garde-manger, et qui servait de lieu de repos pour les grandes chefferies de Tahiti. La famille Pomare l’offrit en 1904 au dentiste Johnston, qui devint consul britannique. À la mort de ce dernier en 1937, l’atoll connu plusieurs propriétaires, jusqu’à Marlon Brando à partir de 1966 qui l’acheta en plusieurs fois aux héritiers Johnston.

 Il y a de nombreux récits et une légende qui disent que Arue est reliée à Tetiaroa par un tunnel sous-marins. Deux grandes princesses de Raromatai y ont édifié des marae et fondées leurs familles. Il existe un lien direct entre les marae de tous les motu de l’atoll et le marae Tuatahi de Arue situé dans la montagne, à 1 000 mètres d’altitude. Chaque marae a son paripari, son symbole et sa clé sacrée.

Tetiaroa est rattaché administrativement à la commune de Arue (Tahiti).

Commentaires

2016-10-20T08:08:33+00:00Categories: Arue, Atoll, Iles du vent, Tetiaroa|