Depuis longtemps, les tahitiens cultivent le basilic commun ou miri (ocinum basilicum) dans leur jardin pour avoir toujours sous la main des fleurs et feuilles pour préparer le monoï. Maintenant, cette plante est plutôt utilisée comme herbe aromatique pour agrémenter les plats de cuisine asiatique ou méditerranéenne.

C’est une plante originaire d’Asie du sud, de la famille des Lamiacées, comme la menthe et le thym. Il est également appelé grand basilic ou basilic romain, mine ou mini aux Marquises et sweet basil ou thaï basil en anglais.

En pharmacopée traditionnelle tahitienne c’est plutôt le miri taratoni (Ocimum gratissimum) qui est utilisé. Les feuilles et les fleurs de ce basilic sauvage apporté de Nouvelle-Calédonie (taratoni) ont une odeur très forte, beaucoup moins subtile que celle du basilic commun, mais avec plus de vertus médicinales.

Le basilic, une plante sacrée

Dans l’Antiquité, le basilic était considéré comme une plante aux pouvoirs magiques dont on extrayait notamment un élixir d’amour. Dans l’Europe du Moyen âge, le basilic faisait partie des plantes de la sorcellerie. En Inde, elle est élevée au rang d’herbe sacrée et on l’offre à Vishnou et à Krishna.

Une plante vivace

Le basilic commun est une herbe vivace formant des touffes de 20 à 60 cm. Les feuilles bien parfumées sont ovales, vert pâle à vert foncé, souvent plissée ou ridée. Les fleurs également très parfumées sont petites et blanches groupées à l’extrémité de longs épis. Les plantes doivent être pincées souvent pour stimuler la ramification latérale et fournir un approvisionnement suffisant en jeunes feuilles jeunes pour une utilisation culinaire.

Utilisations culinaires du basilic

Jus de tomates au basilic

Jus de tomates au basilic

Riz aux crevettes et basilic

Riz sauté aux légumes, crevettes et basilic

Tomates mozzarella au basilic

Tomates mozzarella au basilic

Le basilic est utilisé comme herbe aromatique. Sa saveur fraîche et légèrement citronnée fait merveille avec l’huile d’olive, l’ail et le citron. Quant à son odeur, elle s’exprime pleinement à cru alors qu’elle s’éteint sous l’effet de la chaleur. Pour le conserver plus longtemps, les feuilles sont pilées dans un mortier et additionné d’huile d’olive et de pignons de pin. C’est le fameux pesto italien et son homologue français sans pignons de pain,  le pistou.

Poissons et viandes blanches grillés ou mijotés se marient bien au basilic, de même que les œufs ou de nombreux plats asiatiques. Quant aux fruits, ils s’accommodent très bien d’une touche de basilic pour des smoothies ou desserts originaux et savoureux.

Propriétés et vertus médicinales du basilic

Le basilic n’est pas seulement utile en cuisine ! C’est aussi une vraie plante médicinale aux multiples vertus. C’est une source de vitamine A (antioxydant), de vitamine C (tonique) et de minéraux (phosphore, calcium).

  • En utilisation interne, il retarde le vieillissement cellulaire et prévient l’apparition des maladies cardio-vasculaires. Il diminue la fièvre, la fatigue, apaise les nausées, les vomissements et les spasmes digestifs, traite les ballonnements et les indigestions.
  • En utilisation externe, Tonique et analgésique, il réduit les crampes, les douleurs musculaires et les états de fatigue musculaire.

L’huile essentielle peut provoquer des irritations cutanées (dermocaustique) à l’état pur. La présence conjointe de vitamine K et de dérivés coumariniques dans les feuilles change les temps de coagulation, et donc les dosages de traitement anticoagulant à base d’AVK (anti-vitamine K).

Commentaires

Source :

Paul Petard : Plantes utiles de Polynésie. 1986. Ed Haere Po No Tahiti
George W. Staples and Michael S. Kristiansen : Etchnic culinary Herbs. Honolulu 1999
Olivier Babin : Basilic. FTV n°62 . mai 2017

2017-05-23T08:04:37+00:00 Categories: Fleurs de Tahiti|
464 Partages
Partagez463
Tweetez
Épinglez
+11
Email