Le cerf-volant, ha’ape’e’uo,  était un jeu extrêmement prisé autrefois à Huahine (Mata’ire’a), à la fois par les hommes et les jeunes garçons. Ce jeu avait à l’origine une importance religieuse. Il existait des cerfs-volants de toutes formes à Huahine, certains représentant des tortues ou des oiseaux, d’autres pouvaient même avoir une forme humaine. Les personnes donnaient des noms à leurs cerfs-volants.

Il fallait lancer le cerf-volant à une très grande hauteur, car le but du jeu était de voir quel cerf-volant pouvait voler le plus haut. Pour avoir plus de chance de succès on chantait des incantations et on composait des chants. A la fin de la compétition, il y avait une grande fête pour tous les concurrents et la plus grande part de nourriture revenait au vainqueur.

L’artiste Bobby Holcomb a contribué à relancer la pratique de ce jeu à Huahine. Vetea Bambridge emmenait souvent sa petite fille à Taunoa, un quartier de Papeete, voir les enfants qui jouaient au pauma avec des cerfs-volants qu’ils fabriquaient eux même. Il demanda à son ami Bobby de lui dessiner un tableau de cette scène.

Commentaires

Source :

BUCK Peter (Te Rangi Hiroa) Les migrations des Polynésiens. Payot 1952  –  Tableau de Bobby Holcomb, Enfants jouant au cerf-volant. © collection Bambridge


2016-10-20T08:08:02+00:00 Categories: Huahine, Iles sous le vent, Légendes îles sous le Vent|Tags: , |
1 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer1
+1