Le collège et la rue Anne Marie Javouhey de Papeete porte le nom de la fondatrice de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph de Cluny.

En aout 1843, quatre sœurs de la congrégation de Saint-Joseph de Cluny quittèrent Brest à destination de Tahiti. Après six mois de traversée et deux escales aux Marquises et aux Gambier, elles débarquèrent à Papeete. Outre les soins à l’hôpital, elles commencèrent à dispenser quelques cours aux enfants, puis organisèrent une école.

L’école Saint-Joseph était alors établie à l’emplacement actuel de la mairie de Papeete et accueillait les enfants de la famille royale. Officiellement autorisée par décret du 7 novembre 1857, elle continua d’accueillir les filles en primaire jusqu’en 1883.

Dès que le vicaire apostolique, Monseigneur Tepano Jaussen, prit connaissance du décret de l’Administration locale remerciant les sœurs de leurs services, il réunit immédiatement son conseil en vue de conserver les frères et les sœurs à la colonie. Des terrains furent acquis et bientôt, deux écoles furent construites. Entre-temps, les sœurs louèrent une maison et continuèrent à instruire leurs élèves dans ces classes de fortune.

Le collège Javouhey de Papeete

En 1883, les Sœurs de Saint Joseph s’installèrent sur le terrain de l’actuel collège. Dans les années 1950, celui-ci, victime de son succès, se trouvait à l’étroit dans ses murs près de la cathédrale. Aussi, les sœurs décidèrent-elles d’ouvrir une annexe dans le quartier de la Mission, premier élément de l’école du même nom. Progressivement, les autres niveaux furent délocalisés jusqu’à ce que le primaire soit concentré à la Mission et le secondaire au centre ville.

Aujourd’hui, le collège Anne-Marie Javouhey se compose de cinq bâtiments et accueille plus de 700 élèves dans une trentaine de classes.

Deux fresques murales recouvrent les pignons du collège :

« Madame Javouhey ? Mais c’est un grand homme ! » (Roi Louis-Philippe)

Née le 11 novembre 1779 à Jallanges, en Bourgogne, dans une famille d’agriculteurs, Anne Marie Javouhey, chrétienne convaincue, se met complètement au service de Dieu.

Dès son plus jeune âge, deux passions l’habitent : l’éducation des jeunes et le soin des malades, tâches prioritaires dans une Eglise qui sort affaiblie de la Révolution, dans une société française marquée par la pauvreté.

Par ailleurs, elle désire créer sa propre Congrégation et se sent appelée à se mettre au service de Dieu dans les pays lointains.

Anne-Marie Javouhey

En 1807,Anne Marie Javouhey fonde à Chalon-sur-Saône la congrégation des « Sœurs de Saint Joseph » vouée à la création et la direction d’écoles et à la propagation de la foi, notamment outremer. Le premier ordre de femmes missionnaires était né. En 1812, elle établit à Cluny la Maison-Mère de l’Institut qui s’appelle désormais « St Joseph de Cluny ». Anne Marie Javouhey fait de fréquents et longs séjours en Afrique, au Sénégal , en Sierra Léone et en Gambie, puis en Guyane. En Guyane, elle s’installe à Mana en 1838 avec trente-six sœurs et cinquante immigrants, œuvre à l’émancipation des esclaves malgré l’hostilité des colons et même du clergé. En 1843, elle revient définitivement en France et poursuit ses fondations et multiplie les démarches pour que la Congrégation soit officiellement reconnue par le Pape. A sa mort, le 15 juillet 1851, la Communauté compte plus de 1000 religieuses (actuellement elle en compte environ 3000).

Anne Marie Javouhey a été béatifiée le 15 octobre 1950 par le Pape Pie XII.

Commentaires

Source :

Séverin LIU, directeur du collège Anne-Marie Javouhey. Papeete Te tatou Oire 2008 n°8 p 46

Collège Anne-Marie Javouhey de Papeete
Rue Anne-Marie Javouhey, Papeete, Polynésie française. Tél +689 40 54 42 54