L’eau (Vai) est considérée comme une entité sacrée dans la culture polynésienne. Source, rivière, lac…, à chacune de ces formes est attribuée le nom d’une divinité. Selon les saisons et les événements, les tahu’a organisaient des cérémonies spécifiques en son honneur.

A chaque événement, une cérémonie particulière

L’eau (Vai) est considérée comme une entité sacrée dans la culture polynésienne. Le nom d’une divinité est donné à chaque forme que peut prendre l’eau : source, rivière, lac, pluie, rosée, brouillard, nuage, tornade, arc-en-ciel, etc.

  • Punuamoevai est son nom lorsqu’elle se présente sur la terre ferme.
  • Cette divinité est appelée Ateataonui lorsqu’elle apparaît dans l’atmosphère.

Selon les saisons, les événements et les formes de l’eau, des cérémonies spécifiques lui étaient consacrées.

L’eau est une divinité (atua) comme les autres éléments naturels (air, arbre, soleil, lune, océan…). Ce sont les tahu’a qui élaboraient les rituels pour rendre hommage aux atua.

Les tahu’a organisaient les cérémonies

Cérémonie d'hommage à l'eau à Hamuta, Pirae, 2013
Cérémonie d'hommage à l'eau à Hamuta, Pirae, 2013
Cérémonie d'hommage à l'eau à Hamuta, Pirae, 2013

Cérémonie en hommage à l’eau organisée au marae Tupuhaea de Hamuta à Pirae (Tahiti) en 2013,

La société polynésienne de l’époque pré-coloniale, comme la plupart des groupes humains de l’antiquité, était régie selon un modèle féodal avec un souverain (ari’i) à la tête d’une structure hiérarchique composée de responsables socio-politiques et d’un clergé (miro tahu’a).

Le miro tahu’a était lui-même organisé avec une autorité suprême (tahu’a nui), chargé de superviser les cérémonies, et des tahu’a spécialisés dans divers domaines (agriculture, la pêche, l’artisanat, la médecine, l’astrologie, l’astronomie, etc). Chacun de ces tahu’a était dépositaire de connaissances et savoirs transmis par leurs aînés.

Ces connaissances ne se limitaient pas à la seule dimension cartésienne. Elles intégraient aussi le monde spirituel, le paranormal, qui faisait partie de la conception cosmologique des Polynésiens. Les tahu’a avaient ainsi observé que les éléments naturels évoluaient sans la contribution de l’homme et les désignaient donc comme des divinités.

Exposition Pape o Tahiti

Tahiti Heritage a organisé une exposition sur l’eau dans la culture polynésienne, au travers de douze panneaux illustrant des sites culturels.

Vai faati 1
Vai faati 2
Commentaires

Source :

Moana’ura Walker – Avril 2017

2017-06-13T17:39:56+00:00 Categories: Cascade, Sources, Trompette à marées|
7 Partages
Partagez7
Tweetez
Enregistrer
+1