Au milieu du XIXème siècle, Mataiea voit des missionnaires catholiques s’installer sur Mairipehe. Sous l’égide du père Armand Chausson, la construction de l’église Saint Jean-Baptiste de Mataiea débute en 1857. Il s’agit de la première église en pierres (des blocs de corail) construite en Polynésie française.

L’église sera inaugurée en 1858. En 1999, la toiture est changée en prévision du Jubilé de l’an 2000. Avec son autel décoré de nacre, l’église Saint Jean-Baptise témoigne de l’influence des Mangaréviens mais aussi de cette période intense de construction d’édifices catholiques.

Saint-Jean-Baptiste est un prédicateur juif qui a baptisé Jésus dans le Jourdain. Le 24 juin, jour de la fête de Saint Jean-Baptiste ou la Saint-Jean a été un événement très populaire dans le Ancien Régime de la France, et est toujours célébré comme un jour de fête religieuse dans plusieurs pays.

L’autel de l’église Saint-Jean Baptiste

L’autel de l’église Saint-Jean Baptiste est constitué de deux grosses pierres que les paroissiens surveillent jalousement. La pierre supérieure, qui sert de table a été taillée par Monseigneur Tepano Jansen lorsqu’il habitait la mission située non loin de là. Le socle est une pierre qui était autrefois utilisée par les coupeurs de cannes à sucre de la Terre Eugénie pour aiguiser leurs couteaux.

Il y a quelques années, un collectionneur de cailloux bien connu de la commune voisine a récupéré discrètement cette pierre, située à l’époque devant l’église, pour enrichir sa collection personnelle. Mais c’était sans compter sur la réaction immédiate des paroissiens qui outrés par ce “blasphème”, ont monté une expédition pour reprendre leur bien et mettre la pierre à sa place, au cœur de l’église.

L’autel de l’église Saint-Jean Baptiste

L’autel de l’église Saint-Jean Baptiste 

La grotte de Lourdes

Derrière l’église Saint Jean-Baptiste de Mataiea, en bord de mer se trouve une construction réalisée en gros blocs basaltiques dénommée la grotte de Lourdes (photo 3). Au dessus de l’empilement des pierres, une petite niche blanche abrite une statue en bois de la Vierge Marie. Cette « grotte » a été construites avec des pierres d’un ancien marae, situé sur cette pointe.

Plus récemment une sculpture représentant Saint-Jean-Baptiste a été édifiée devant l’église (photo 4).

Grotte de Lourdes de Mataiea

Grotte de Lourdes de Mataiea

Sculpture de l'église Saint Jean-Baptiste de Mataiea © Tahiti Heritage

Sculpture de l’église Saint Jean-Baptiste de Mataiea
© Tahiti Heritage

Commentaires

Source :

O’REILLI Patrick. Le Tahiti catholique. Société des Océanistes


2018-07-18T17:38:15+00:00Categories: Mataiea, Patrimoine religieux, Tahiti, Teva I uta|
Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1
1 Partages