La première église du Sacré-coeur

La première église d’Arue a été consacrée le 28 juillet 1872 au Sacré-Cœur. Elle présentait alors le style typique des édifices du culte construits du temps de Mgr Tepano. Elle était l’œuvre de frères coadjuteurs aidés par des maçons formés à l’atoll de Anaa, alors extrêmement importante et le pivot de l’action missionnaire catholique aux Tuamotu.

A Arue, les murs étaient constitués de blocs de corail taillés à la hache et assemblés au mortier de chaux de corail. Le tout recouvert d’un épais crépissage à la chaux. Le plafond est aussi de chaux traitée à la manière du plâtre sur des supports constitués par des claies de bois. La charpente et le toit de tulles étalent seuls constitués de matériaux importés. L’autel de l’époque et son grand retable de bois sculpté ont malheureusement du être remplacés.

Le registre des baptêmes de la paroisse s’ouvre en 1867 par celui du mutoi Pierre Ratepa qui, en 1836 avait dû, en service commandé, aider manu militari à l’expulsion des Pères Caret et Laval. Ratepa deviendra l’un des plus célèbres catéchistes de l’île.

La nouvelle église du Sacré cœur a été dédicacée le 19 juillet 1996 par le Cardinal Giovanni Saldarini de Turin.

La nouvelle église du Sacré-coeur

La nouvelle église du Sacré cœur d’Arue a été dédicacée le 19 juillet 1996 par le Cardinal Giovanni Saldarini de Turin. Elle reprend les formes des églises classiques mais en plus écrassées, avec des murs latéraux d’environ 3 m de hauteur et une grande toiture avec une pente de 45°.  Le porche en bois est très ouvragé.

Commentaires

Source :

O’REILLY Le Tahiti catholique Société des Océanistes


2017-12-14T10:09:51+00:00 Categories: Arue, Patrimoine religieux, Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1