Une petite pensée pour Saint-Gabriel. L’église de Taravai est dédiée à Saint-Gabriel, l’archange messager des bonnes nouvelles, dont le nom signifie « Mon Dieu est fort » ou “héros de Dieu”. Mais Gabriel est surtout connu pour l’annonce faite à Marie, une jeune fille de Nazareth, pour lui révéler que, sans l’intervention d’un homme, mais par la force de Dieu, elle concevra un fils qu’elle nommera Jésus et qui sera le messie que le peuple élu attend.

L’accès à l’église se fait par un chemin bien tracé depuis le quai, passant sous le portail de la mission et axé sur la troisième fenêtre de la façade est. Devant l’église sur sur la place gazonnée a été édifié le presbytère de Taravai.

L’église Saint-Gabriel est un monument gothique, avec des croisées et une porte magnifiques. Elle fût édifiée par les mangaréviens sous la direction des pères missionnaires de Picpus en 1868, en remplacement de l’ancienne église qui avait été bâtie trop près de la montagne dans une zone d’éboulements.

L’église est construite sur un plan rectangulaire de 32 m sur 18 m dont le grand axe est orienté nord-sud. Son aspect est massif, les ouvertures petites et travaillées extérieurement. Un clocher unique allège toutefois un peu l’ensemble de la construction. Le portail d’entrée est décoré de nervures et de redans. Le dessin prépare la décoration du fronton, plaquée, en chaux présentant comme le reste de la construction des réminiscences d’architecture gothique. Une pyramide de corail couronne le chapiteau du portail et supporte une vierge polychrome. Cette pyramide obstrue en partie basse l’ouverture de l’étage du clocher.

Le portail de l’église Saint-Gabriel s’ouvre sur une nef rectangulaire, fermée au Sud par le chœur en arc de cercle. Elle est éclairée par une série de fenêtres gothiques, séparées entre elles par des panneaux possédant chacun une colonne engagée montée sur un socle. La nef est séparée du chœur par une rambarde en bois. Le sol est constitué de dalles de corail, assemblées en angles droits. Le chœur est arrondi par une maçonnerie d’une épaisseur de 0,70 m le séparant de la sacristie.

Commentaires

Source :

LAVAL Mémoires pour servir à l’histoire de Mangareva. Société des Océanistes 1968
FENELON Service de l’Urbanisme 1981 – Patrimoine architectural antérieur à 1900
Photos © Olivier BABIN – mai 2003