La grotte Pare, qui figure à l’inventaire des sites classés depuis 1952, était bien cachée. Recherchée depuis de longs mois et après plusieurs fausses pistes, des recherches sur le cadastre ont permis de localiser la terre au fond d’une vallée de Pirae.

Après une petite marche à flanc de montagne, on découvre un simple abri de basalte et quelques mètres plus haut derrière les arbres, se cache la grotte. Une grotte profonde dont la forme de la voûte s’apparente à un lavatube en forme d’entonnoir courbé et dont on distingue mal l’extrémité. Sur la gauche (photo 2), un tas de dents humaines est rassemblé dans un interstice de la roche, et plus loin, gisent des os, apparemment de membres inférieurs. C’est une ancienne grotte funéraire, mais il est étonnant que les dents soient d’un côté et les ossements de l’autre. On peut supposer que ce sont les hawaiiens du Bishop Museum, qui sont venus récupérer des ossements et des crânes il y a quelques années qui les ont disposé ainsi.

On raconte que la guerrière Tahiri vahine et ses guerriers circulaient d’une vallée à l’autre par des lavatubes qui débouchaient dans la grotte tupapa’u .

Site classé n°37 par arrêté de 1952

Commentaires

Source :

Inventaire des sites classés 1952. DIREN Août 2007


2015-06-08T15:15:09+00:00 Categories: Grotte, Nahoata, Pirae, Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1