Il y a bien longtemps sur l’île de Rimatara, vivait une sirène à l’abri d’une profonde grotte marine dans la baie de Motuaura. On pouvait la voir sur la crête des vagues les jours de forte mer apaiser les flots afin de protéger le village.

La renommée de sa beauté était parvenue jusqu’à Hurumanu, un vaillant guerrier d’une île lointaine qui désira vivement la conquérir. Il débarqua à Taanini au nord de l’île et bondit sur la montagne Oromana. Là, du sommet de l’île, il aperçut la princesse de ses rêves qui se baignait près du rocher Toahararo que l’on voit encore tout près de la superbe plage de sable blanc.

Hélas, lorsqu’il y parvint, elle avait à tout jamais disparu ! Elle s’était réfugiée dans les rochers de Toaroa, et, dit-on cachée dans une excavation nommée Punarua. C’est pourquoi les anciens ont appelé leur sirène Vahine Punarua.

 

En 1981 fut créée l’Association des artisans du village nommée « Vahine Punarua ». L’inauguration de la première exposition artisanale au village eut lieu le 28 février 1985. Une fête inoubliable se déroula dans la cour de l’école. A l’issue du tamaara’a, le moment tant attendu de découvrir le récit de la légende par la seule personne à la connaître encore provoqua un silence impressionnant. Chacun était conscient du grand intérêt de cette révélation pour l’île de Rimatara.

Commentaires

Source :

Bernard BOUSSARD oct 2000 – Photo de la baie de Motuaura prise en 1985


2017-02-05T16:59:40+00:00Categories: Australes, Légendes des Australes, rimatara|