Dédaignée, forcée de fuir à bord d’une frêle embarcation, la princesse Hotu Hiva retrouve l’amour en dansant avec le dieu Tane. Ses huit enfants devinrent les huit districts des deux îles de Huahine.

Premier amour

Aux temps lointains vivait dans l’île de Hawaiki, l’ancien nom de Raiatea, Hotu Hiva, la fille de Tū tapuari’i, un des chefs des îles sous le vent. Cette jeune princesse avait depuis sa tendre enfance pour compagnon de jeux un garçon de son âge nommée, Teaonuimaruia.

Quelques années plus tard, le père de Hotu Hiva annonce à sa fille qu’il lui a choisi comme mari un grand chef de Raiatea. Ils se rendent tous deux à Raiatea pour les présentations. Mais une fois dans l’île, Hotu-Hiva dépérit et tombe malade. Les guérisseurs se succédèrent à son chevet, en vain. La jeune fille leur dit :

« Ce n’est pas mon corps, mais ma pensée qui est malade »

Hotu Hiva fuit cachée dans un pahu

Le cœur de Hotu Hiva est ailleurs, il penche pour Teaonuimaruia. N’acceptant pas ce mariage forcé, la princesse fuit son île, de nuit, en se cachant dans un pahu ou grand tambour.

Le vent mara’i souffle pendant deux jours et deux nuits et pousse sa frêle embarcation vers l’île de Bora Bora. Puis le vent To’erau roa se lève et portée par le dieu de la mer Ruahatu, l’embarcation atteint l’île de Huahine. Hotu Hiva arrive épuisée (manunu) ce qui a donné son nom au marae Manunu situé à l’endroit elle atterrit).

Marae Manunu, à Maeva, Huahine. Photo Pierre Lesage

Marae Manunu de Huahine

L’amour du dieu Tane

Hotu-Hiva part discrètement à la recherche de son ami Teaonuimaruia, sans révéler son identité de crainte d’alerter les guerriers de son père. Toutefois, elle participe à une fête donnée en l’honneur du dieu Tane (le dieu de l’amour et le gardien du paradis éternel). Elle séduit la foule qui est littéralement ensorcelée par cette belle vahine. Même le dieu Tane tombe amoureux de la princesse et apparait sous la forme d’un oiseau sacré.

Dédaignée par son époux

Averti de l’arrivée d’une très belle jeune femme sur l’île. Le chef du district de Maeva charge deux princes guerriers de la lui amener. Il la prend pour femme mais comprend très vite qu’elle en aimait un autre. Par dépit, il la livre chaque soir à un homme diffèrent qu’il désigne.

L’amour retrouvé

Enfin un jour la délivrance arrive, lorsque son ami d’enfance Teaonuimaruia la reconnaît et découvre sa triste situation. Il tue le chef du district de Maeva et épouse sa bien aimée Hotu Hiva. Leur union scelle l’unification de l’île et inaugure la dynastie de Te pa’uihauroa. Ils eurent quatre fils. Puis Teaonuimaruia décède et Hotu-Hiva épouse alors un chef de l’île de Matahiva (Mataiva) et met au monde quatre autres fils.

Ces huit garçons partagèrent l’île de Huahine en huit districts sur lesquels ils régnèrent.

Commentaires

Source :

FARE POTE’E  Maeva Huahine http://www.farepotee-maevahuahine.com/
Illustration © Bobby : légende de Hotu Hiva, avec l’aimable autorisation de Dorothy et Sabrina.


2018-01-04T17:12:40+00:00Categories: Huahine, Légendes îles sous le Vent|
Partagez343
Tweetez
Enregistrer
+1
343 Partages