Le manguier Tutehau est un manguier urbain qui pousse au beau milieu de l’agglomération de Papeete dans la mince plaine littorale du quartier Farepiti. A la fin du 19ème, ces terrains étaient occupés par une vaste plantation de canne à sucre et d’après les renseignements récoltés, notre manguier se dressait déjà au milieu de ces plantations. Avec un périmètre de 4m60 à 1m50 de haut, et une hauteur de 25 m l’arbre a assurément dépassé le siècle. Cela signifie aussi qu’il a résisté (sans blessures majeures) à deux cyclones importants (mais pas extrêmes) en 1906 et en 1983.

Régulièrement des habitants montaient dans les branches du manguiers pour observer les événements importants qui se déroulaient au centre ville ou sur le port.

Après le passage du cyclone Veena en 1983, les habitants du quartier grimpèrent dans toutes les branches du manguier pour récupérer les tôles de toiture qui s’y trouvaient coincées. L’arbre lui, ne broncha pas. La résistance de cet arbre est également hors du commun face à un autre ennemi non moins redoutable : la pression immobilière !! Elle est loin la plantation de canne à sucre…

Tronc du Manguier Tutehau de Farepiti, Papeete

Tronc du Manguier Tutehau de Farepiti

Branches du Manguier Tutehau de Farepiti, Papeete

Branches du Manguier Tutehau de Farepiti

Le quartier est désormais construit de toute part et le beau manguier Tutehau est en situation très précaire. Chaque année les services de la commune et de l’agriculture l’examinent pour chercher une éventuelle faiblesse pouvant justifier son abattage. De leurs côtés, les riverains réclament régulièrement un élagage au propriétaire…mais aussi des mangues et de l’ombre !

L’arbre est en pleine santé et tout à fait représentatif de son espèce. Tronc court et solide, branches puissantes, frondaison épaisse, gros fruits gorgés de sucre. Il n’y a aucune forme de faiblesse visible en dehors de la coupe déjà ancienne et à 1m du tronc d’une grosse charpentière désormais creuse et abritant de temps à autre un nid d’abeille. Nul doute que son point faible se trouve à ce niveau et que les lignivores ont probablement déjà bien engagé leur discret travail de sape en direction du tronc.

L’arbre de la famille Adam

le nom « Tutehau »de cette variété de mangue vient du prénom d’un des ancètres de la famille Adam.

Malgré ces diverses « pressions » l’arbre est encore fermement accroché à la terre de ce quartier car il bénéficie d’un amour sans limite de la part de la propriétaire et de sa fille. Il faut dire que le lien entre elles et ce manguier est viscéral, au sens propre du terme. En effet, une tradition polynésienne consiste à déposer le cordon ombilical dans la terre à la naissance des enfants. Et celui de la fille de la propriétaire aurait été enterré au pied de ce manguier… Quand je dis viscéral…

Commentaires

Source :

Photos Olivier Babin, 2002
Rémy Canavesio, les tétards arboricoles 2015


2017-12-01T09:22:36+00:00 Categories: Arbre champion|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1