Le district de Nunu’e compte plusieurs marae dont le plus connu est certainement le marae Farerua, anciennement marae Marotitini qui est situé en bordure du lagon, près du quai des goélettes (cargos desservant les îles).

Une des filles de la reine Pomare, la reine Terriimaevarua y serait ensevelie. L’histoire la plus ancienne reliée à ce marae débute avec Maraaari’i.

Un jour, Maraa-ari’i descendant de la lignée des grands chefs de l’île se mit dans une immense colère car il venait d’apprendre que son petit-fils Nanu-ari’i -Vaiotaha, aidé, semble-t-il, par son père, avait commit un acte de haute trahison. En effet, Nanu-ari’i Vaiotaha avait quitté l’île de Bora Bora pour partir vers l’Est, vers ‘Ahoa, en emportant le maro tea, la ceinture royale de plumes jaunes. Furieux, le chef Maraa-ari’i enleva sa pierre appelée Te tini ô tera’i, placée jusqu’alors sur le marae Naunau et la porta sur la terre Te Tooara’i. Là, il construisit un nouveau marae appelé Marotitini.

Le ahu (autel), qui a une longueur de 42 m, se dresse côté lagon sur une plateforme basse. La façade arrière est entourée d’une ligne de pierres couchées dans le sable. Il a été restauré en 1968 par l’archéologue Sinoto.

Deux tombeaux de la Famille royale (photo 2) s’élèvent à la limite intérieure de la place du marae de Farerua . Ils ont été construits avec les dalles et pierres du ahu (autel). La tombe Sud serait celle du Roi Tapoa. Deux boites contenant des ossements, un maro et d’autres linges de arii (roi) ont été enlevés de ce tombeau voici quelques années pour être déposés dans une grotte secrète dans la montagne.

Commentaires

Source :

Kenneth Emory, marae de Bora Bora – Bull. de la Société des Études océaniennes n° 146/147 de mars-juin 1964
Handy Archéology (1930)


2015-10-12T14:35:30+00:00 Categories: Bora Bora, Iles sous le vent, Marae|
1 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer1
+1