Bora Bora a servi de base de ravitaillement pour les forces américaines dans le Pacifique Sud pendant la seconde guerre mondiale.

Cette île avait été choisie par l’état-major américain pour son emplacement stratégique dans le Pacifique et en raison de son grand lagon intérieur accessible par une unique passe facilement contrôlable, surtout face à la menace des sous-marins.

L’opération Bobcat, comme on l’appelait, a transformé l’île de Bora Bora dans un bastion des Etats-Unis du début 1942 à mi 1946. Quelques semaines seulement après le bombardement de Pearl Harbor, neuf navires transportant 20.000 tonnes de matériel débarquent à Bora Bora. Bien entendu, l’île de Bora Bora ne sera pas en mesure d’apporter la main d’œuvre nécessaire pour assurer la logistique de l’installation de cette base militaire ; ce sont donc plus de 5000 GI’s qui seront à poste dans l’île, cinq ans durant, augmentant de cinq fois la population de l’île. Non seulement ils devront remédier au réseau routier insuffisant pour recevoir les véhicules lourds de l’armée américaine, mais ils devront également construire des quais maritimes, une usine électrique et, finalement, une piste d’atterrissage qui sera le premier aérodrome de Polynésie française. Constatant que l’adduction d’eau potable dans l’île est insuffisante pour alimenter les troupes, ils lancent les travaux de génie pour régler ce problème crucial. Les Américains craignant une attaque japonaise, décident d’installer aux points stratégiques, dans les montagnes, huit énormes pièces d’artilleries, pouvant envoyer des obus de sept pouces.

Pour les Américains, Bobcat a constitué une expérience considérable. Car faisant face à l’urgence, l’organisation de la base n’a pas été sans problèmes. Par exemple, les barges servant à débarquer les poids lourds, étaient stockées au fond de la cale des navires ; pour passer outre ce problème, le génie américain a dû construire à la hâte de nouvelles barges pour pouvoir débarquer les camions. Toutes les difficultés rencontrées à la réalisation de la base Bobcat permirent aux Américains de tirer des conclusions quant à l’installation des autres bases, notamment à Guam et aux Philippines…

L’opération bobcat a, pendant son activité, approvisionné en carburant 181 navires. 193 navires ont été ravitaillés en eau douce grâce à un circuit de récupération et de conduites d’eau aménagées pour la circonstance. 45 navires ont été réparés dont une dizaine pour de gros travaux. 1200 navires ont été déchargés et chargés, ce qui représente 50 000 tonnes de fret.

L’activité de la base américaine à Bora Bora s’est maintenue cinq ans, au cours desquels on a pu recenser le passage de vingt mille personnes en provenance des navires américains

Commentaires

Source :

Thomas J. Larson & Alex.W. du PrelBora Bora History and G.I.’s in Paradis
GI’s Bora Bora BOBCAT CENTER – http://www.tahitisouvenirs.com/BOBCATFR.html
Photo 3, Elsa Fernicle, Ancienne piste construite en 1942 pour sortir les hydravions de l’eau et les acheminer en face, à l’espace maintenance.


2018-08-15T17:55:16+00:00Categories: Bora Bora, Iles sous le vent, Lieu historique|