L’élégant

Palmier à huile est originaire de Guinée (Afrique Occidentale). Son nom botanique dérive du grec elaia = olive, en raison des fruits riches en huile . Le nom “guineensis” fait allusion au site d’origine de l’espèce, la Guinée.

Description botanique

Le fût droit du palmier à huile, fortement annelé mais privé d’épines, non ramifié et de diamètre constant, peut atteindre une hauteur de 30 m. Les feuilles pennées, de 5 m de long forment une couronne symétrique entourant et protégeant le bourgeon végétatif. Le fruit est charnu de forme ovoïde.

Utilisations

Les fruits et les graines du Palmier à huile fournissent une huile végétale prisée de couleur rouge, l’huile de palme, qui est extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits. Elle est la plus appréciée pour l’alimentation (friture, fabrication de margarines…).
L’huile de palmiste de couleur blanche, extraite des graines décortiquées, est surtout utilisée dans l’industrie (savons, lubrifiants, bougies…).
Ces deux huiles sont riches en acides gras saturés et sont à l’état solide à température ambiante (on devrait plutôt parler de graisses).
Le vin de palme est le résultat de la fermentation de la sève de la plante.

Utilisations médicinales

En médecine traditionnelle plusieurs parties du palmier sont utilisées comme laxatif et diurétique, mais également comme antidote à certains poisons, pour traiter des maux de tête et des rhumatismes, ou traiter les infections de plaies.

Où en voir ?

  • N°18 du circuit du jardin botanique de Tahiti, à Papeari, à la fin de l’allée Harrison Smith à l’entrée de la forêt de Mape.
Commentaires

2016-10-20T08:08:39+00:00 Categories: arboretum, Jardin botanique de Tahiti|
0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1