Le ramboutan, introduit par Harrison Smith à Tahiti, peut produire jusqu’à 200 kilos de fruits par an. Le fruit a une chair juteuse et sucrée. Le ramboutan est aussi bon pour diminuer la fièvre et favoriser la digestion.

Dix à vingt mètres de haut

Le ramboutan (Nephelium lappaceum) est indigène en Malaisie. Il est cultivé dans l’ensemble de l’archipel et en Asie du sud-est. Il a été introduit à Tahiti, par l’Américain Harrison Smith  vers 1930 pour agrémenter son jardin botanique de Tahiti à Papeari. Il fait partie de la même famille que le litchi, le quenettier et le longane (œil de dragon), celle des Sapindaceae.

C’est un arbre de forme allongée de 10 à 20 mètres de hauteur qui commence seulement à donner des fruits au bout de cinq ans. Mais il produit ensuite environ 200 kilos de fruits par année, de février à avril à Tahiti. Les fleurs sont petites (5 mm) et pointues et sans pétale mais avec 4 à 6 sépales.

Le ramboutan, un fruit à la chair juteuse et sucrée

Le fruit, le ramboutan, de forme ovoïde, mesure 4 centimètres de diamètre. La couleur de sa peau varie du vert-orangé au rouge foncé. La peau est recouverte d’épines molles de 1 à 2 centimètres de long, ce qui lui a donné le nom de «rambut » qui désigne les cheveux en Malais. La chair juteuse, blanchâtre et translucide, qui recouvre un noyau aplati, a une saveur sucrée et parfumée, plus ou moins acidulée suivant les variétés.

Le ramboutan se déguste nature, après avoir enlevé la peau, seul ou en salade de fruits avec un yaourt ou en glace. Il se mange également cuit avec des légumes et de la viande ou de la volaille dans la cuisine asiatique. On le trouve aussi en confiture, en conserve ou simplement en fruits séchés.

Fleurs de Ramboutan de Tahiti - Nephelium lappaceum

Fleurs de Ramboutan

Fruits de Ramboutan de Tahiti

Fruits de Ramboutan de Tahiti

Bon pour la digestion et contre les maux de tête

Le fruit est riche en vitamine C, en fer et potassium. Il contient plusieurs substances nutritives telles que du glucose. Il réduit la fièvre, favorise la digestion et tue les parasites intestinaux. L’écorce de fruit séché est utilisée pour soulager la diarrhée et la dysenterie. Les feuilles, appliquées en cataplasme sur les tempes, soulagent des maux de tête. La décoction de racines et les infusions de feuilles séchées apaisent les fièvres. Une pâte de feuilles de ramboutan écrasées favorise la croissance des cheveux. Une pâte de graines écrasées hydrate la peau et la rend plus saine et plus douce. Attention, la graine est narcotique et la peau du fruit est toxique.

Teinture, savons et bougies

Les jeunes pousses de ramboutan sont broyées pour obtenir une teinture d’une couleur verte sur les tissus déjà teintés en jaune avec du safran. La graine donne une graisse solide comestible qui est utilisée pour fabriquer des savons et des bougies.

Où voir des ramboutans ?

Commentaires

Source :

MT dec 2016

470 Partages
Partagez461
Tweetez
Enregistrer9
+1