Le Cyrtostachys renda, dit palmier rouge provient des rivages du sud de la Thaïlande et des îles de Sumatra et de Bornéo. Les premiers exemplaires ont été introduits à Tahiti par Michel Guérin, début 1980, pour la collection de palmiers du jardin botanique Harrison Smith de Tahiti à Papeari. Mais les rejets de cet arbre ont pendant longtemps été systématiquement volés. Heureusement le palmier rouge a depuis été multiplié dans la pépinière du jardin botanique de Tahiti. Des palmiers rouges encadrent l’entrée de la Présidence du Gouvernement depuis sa reconstruction en 2003.

Description botanique

Ce gracieux palmier penné dénué d’épines au port buissonnant atteignant au maximum 10 à 12 m de hauteur à des troncs tubulaires, lisses et de couleur rouge lorsqu’ils sont jeunes puis vert. Les feuilles de 1,20 à 1,50 m de long sont dressées. Elles comportent cinquante folioles à la face dorsale vert-gris qui pointent vers avant. La nervure médiane des feuilles est d’un rouge mat.

Les fleurs à ramifications multiples sont d’abord vertes puis se teintent de rouge, en-dessous de la gaine. Elles sont en groupes de trois, deux fleurs mâles se développant respectivement aux côtés d’une fleur femelle centrale.

Les fruits sont noirs, ronds à ellipsoïdaux de 1 cm de long.

Où en voir ?

Commentaires

Source :

Michel Guerin

2016-09-24T07:58:05+00:00Categories: Arbre, Jardin botanique de Tahiti, palmeraie|Tags: |