Le Pandanus à papillons (Freycinetia arborea) appelé ‘ie’ie au fenua et à Hawaï et pandanus à papillons en français est une plante endémique des îles du Pacifique, qui pousse dans les zones forestières humides des îles hautes de la Société, des Marquises, et des Australes.

Son nom botanique Freycinetia lui a été donné en l’honneur du capitaine Louis de Freycinet commandant de l’exploration française autour du monde sur l’Uranie (1817-1820) à bord duquel se trouvait le botaniste Charles Gaudichaud-Beaupré, qui a été le premier à décrire cette plante. L’épithète latine arborea signifie «aime les arbres» en raison de son aptitude à grimper aux arbres.

Une plante grimpante

Le Pandanus à papillons est une plante ligneuse et grimpante s’accroche sur les arbres en utilisant ses racines aériennes. Ses feuilles de couleur vert brillant, de 40 à 80 cm de longueur et 2 cm de large, sont pointues et épineuses. Elles sont disposées en spirale autour des extrémités des branches. Les fruits sont remarquables tant par leur forme allongée de 20 cm que par leur couleur rouge-orangé.

Ieie, une plante au caractère combatif

Les grands prêtres polynésiens considéraient le ieie comme une plante au caractère combatif. Lorsqu’on la met au côté de plantes étrangères au pays, elle recouvre ces végétaux qu’elle ne connaît pas et sa tête ressort au-dessus de ces derniers pour leur montrer qu’elle les a vaincu. Elle fut appelée, la plante reine des guerriers à cause de sa nature défensive.  Quand les guerriers voyageaient dans les îles, ils transportaient avec eux le ieie ota, et sa présence sur certaines d’entre elles signifiait qu’ils les avaient touchées.

Utilisations traditionnelles du ieie

Ses racines aériennes étaient exploitées dans la fabrication de paniers durables torsadés, des pièges à poissons ou à chevrettes et de cordage. Ces cordes sont d’une solidité à toute épreuve.

Les jeunes pousses et les feuilles du ieie sont utilisées en pharmacopée traditionnelle. Le jus extrait de jeunes pousses écrasées avec d’autres plantes est donné à des enfants faibles pour leurs redonner de la vigueur. Le jus extrait de tiges de ieie écrasées avec d’autres plantes, réglerait les problèmes menstruels.

Nasse à poissons réalisée en racines de ieie (Freycinetia arborea)

Le combat des guerriers de Bora Bora à Papenoo

Lorsque la vallée de Papenoo fût conquise par les guerriers de Bora Bora, les guerriers de la petite vallée annexe de Maroto se soumirent difficilement. Aussi les guerriers de Bora Bora les capturèrent, les ligotèrent avec le ieie puis les suspendirent aux arbres par les pieds. On lâcha ensuite les petits enfants de la vallée et les prêtres leur dirent que s’ils triomphaient des guerriers suspendus, ils recevraient des cadeaux.

« Vous allez les chatouiller et trouverez leur point faible. Quand ils seront exaspérés, prenez garde car ils crieront, mordront… Il ne faudra pas céder, vous continuerez jusqu’à ce qu’ils diront  » C’est assez, nous acceptons l’autorité du roi, vous cesserez alors de les chatouiller”

Les enfants se ruèrent et firent comme il a été demandé. Les guerriers de Maroto crièrent, tentèrent de mordre… et pour finir iles acceptèrent l’autorité du roi de Bora Bora.

Les guerriers de la vallée de Maroto dirent :

“Nous n’avons pas été battus par les grands guerriers mais nous avons été vaincus par des enfants”

Commentaires

Source :

Teuira HENRY, Société des océanistes, Tahiti aux temps anciens.
Olivier BABIN 2005


2017-05-15T17:10:29+00:00Categories: Fleurs de Tahiti, Hitiaa O Te ra, Tahiti, Vallée de Papenoo|Tags: |