Découvert sur la rive ouest de la rivière de Tipaerui à Papeete en 1925, le pétroglyphe des jumeaux de Tipaerui est aujourd’hui conservé et visible au Musée de Tahiti et des îles. Précieux témoin matériel du patrimoine polynésien, ce gros rocher gravé est aussi porteur d’une mystérieuse légende.

La légende des jumeaux de Tipaerui

Madame Chechillot, la propriétaire du terrain sur lequel se trouvait en juin 1926 le rocher du pétroglyphe, conservait la sculpture avec vénération comme un héritage familial. Son frère, M. Buillard, a racontée la légende de ce dessin :

Le rocher fut gravé en mémoire de Tetauri Vahine et de ses deux enfants jumeaux. Suite à une guerre, dans laquelle Tetauri fut vaincu, il se réfugia avec sa femme enceinte dans la vallée de Tipaerui. Un jour qu’il était parti à la pêche, sa femme fut prise des douleurs de l’enfantement et donna naissance, seule, à des jumeaux. Le père Tetauri tane ne put revenir rapidement. En son absence, la mère et les enfants moururent. Ils furent tous les trois enterrés sur la terre d’Oteoteroa près du cours d’eau, protégés à jamais par une anguille monstrueuse.

Si quelqu’un touche le rocher, du lait coulera dans les rainures du dessin et celui qui aura transgressé l’interdit en mourra.

Le pétroglyphe des jumeaux

L’archéologue américain Kenneth P. Emory décrivit le pétroglyphe en juin 1926 :

Le rocher présente une surface plate et polie usée par les eaux de 1,81 m de long et de 1,19 m de large avec une grande figure centrale composée de deux figures humaines dos à dos et d’un symbole suspendu entre celles-ci.

La tête de droite est entourée par les bras ; une seule cavité arrondie représente le visage. Les contours du corps sont tracés et la jambe de droite est disposée en équerre. En revanche la jambe gauche est courbée d’une façon fort étrange et vient toucher la tête gauche de la figure du dessous. La tête de gauche est située à mi-distance par rapport aux deux points d’où s’élèvent les bras. La forme et la position du symbole suspendu est probablement le signe de l’organe sexuel mâle.

Quant à la forme tubulaire elle représenterait l’organe sexuel féminin ou le cordon ombilical. Est-ce que la ligne sinueuse au-dessus de la tête des jumeaux évoquerait l’anguille ? « Le dessin est si conventionnel et si symbolique qu’il doit avoir davantage de signification », analyse l’archéologue Emory.

Pétroglyphe des jumeaux de Tipaerui (Papeete) en 1925. Photo K.Emory Bishop Museum

Le pétroglyphe des jumeaux de Tipaerui en 1925. Photo K.Emory / Bishop Museum

Une destinée inattendue

Bien que l’histoire soit triste et reste entourée de mystères, ce témoignage restera à jamais figé dans la pierre qui demeure encore aujourd’hui. Le pétroglyphe est d’ailleurs devenu au fil du temps le symbole de la vallée de Tipaerui.

Il est aujourd’hui conservé et visible au Musée de Tahiti et des îles. La Maison de la Culture de Tahiti – Te Fare Tauhiti Nui, a choisi d’en faire son logo.

Logo Maison de la Culture de Tahiti
Commentaires

Source :

Photos : Kenneth P. Emory. Petroglyph bowlder at Tipaerui, Tahiti. Janvier 1925
Bengt Danielsson, Le Pétroglyphe des jumeaux dans la vallée de Tipaerui (Papeete)  Mémorial polynésien : Tahiti autrefois.
Kenneth P. Emory. The Petroglyph Bowlder at Tipaerui, Tahiti. Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes n°11 février 1926
C. Beslu Rapport sur le mise en valeur du pétroglyphe de Tipaerui. Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes n°170 p 306
Musée de Tahiti et des îles


2018-05-02T11:42:12+00:00Categories: Légendes des îles du Vent, Papeete, Pétroglyphe, Tahiti, Tipaerui|