A chacun son type de sépulture. Le rocher Po-te-akaaro’a, la pierre des lamentations se situe au Nord de l‘île d’Akamaru, à coté du cimetière marin Tokarea.

Le mode de sépulture terrestre utilisé sur les îles volcaniques, était de déposer les corps dans une grotte après avoir été desséchés au soleil sur des estrades de bois. Mais les Gambier avaient également conservé la méthode d’immersion réservée aux marins de la haute mer. Chaque tribu avait son propre cimetière marin : Tokarea à Akamaru, Toka Tiotio à Taravai, Putu kura à Rikitea, Oronui à Kirimiro, Ruku à Gatavake.

On raconte qu’une des raisons de ces immersions étaient d’empêcher les habitants de déterrer les corps, en période de disette.

Les morts, enveloppés de tissu d’écorces, et une lourde pierre attachée aux pieds, étaient descendus du haut d’un radeau funéraire. Les femmes, réunies sur le cap le plus proche de la cime montagneuse centrale, ou sur un rocher comme la pierre Po te akaro’a (la pierre des lamentations) déchiraient l’air de leurs plaintes tandis que le cadavre s’enfonçait vers son dernier lieu de repos.

Commentaires

Source :

LAVAL Mémoires pour servir à l’histoire de Mangareva. Société des Océanistes


2017-11-10T11:44:25+00:00Categories: Akamaru, Gambier, Pierre remarquable, Tombe|