A l’entrée de la Cité Smith d’Arue, à l’ombre d’un énorme banian, se trouve un arbre aux fruits étranges, un Pommier-éléphant (Dillenia indica). Cet arbre originaire de l’Inde est ainsi nommé car les éléphants aiment particulièrement déguster ses fruits. Il a été introduit à Tahiti vers 1930 par Harrison W. Smith, le fondateur du jardin botanique de Papeari.

De très belles fleurs

Le Pommier-éléphant est un arbre de petite taille au tronc lisse de couleur cacao et aux feuilles persistantes. Ces feuilles de 15-40 cm de long ont des nervures très marquées et une bordure dentée. Les fleurs sont très grandes, de 15-20 cm de diamètre, avec des sépales arrondis vert-jaunâtre, cinq pétales blancs et de nombreuses étamines jaunes. Elles sont de durée éphémère, un jour ou deux.

Pommier éléphant de la cité Smith, Arue © Tahiti Heritage

Pommier éléphant de la cité Smith, Arue

Fleur et fruits du Pommier éléphant - Dillenia indica

Fleur et fruits du Pommier éléphant – Dillenia indica

Une grosse pomme comestible

Le fruit rond, la pomme-éléphant, bien caractéristique a un diamètre de 13 à 15 cm et une hauteur de 10 cm. Sa peau, dure et épaisse, est jaune-verdâtre. Le fruit est constitué d’un ensemble de sépales qui contiennent chacune cinq graines incorporées dans une pulpe comestible. Cette pulpe qui ressemble à la chair d’une pomme encore verte se mange réfrigérée et sucrée ou en boisson rafraîchissante. Les sépales épais, acides et gorgées d’eau, sont mis dans les currys. Mais en raison de sa forte saveur aigre et de son goût épicé, la pomme-éléphant est généralement transformée en confitures, gelées, chutneys, boissons ou fermentée en vinaigre.

La pomme-éléphant est un fruit riche en bêta-carotène, vitamines B et C, en glucides et en protéines. Elle est légèrement laxative et un excès peut entrainer de la diarrhée.

Vertus médicinales de la pomme éléphant

La pomme-éléphant est utilisé en pharmacopée traditionnelle depuis fort longtemps. Le jus de fruits mûrs soigne la toux, combat la fatigue, élimine la flatulence et augmente la quantité de sperme. Un cataplasme de pâte à base de jeunes feuilles est utilisé pour soigner les entorses.

La pulpe de fruit est utilisée pour laver les cheveux. Le jus de feuilles est appliqué sur le cuir chevelu pour supprimer les pellicules et prévenir la calvitie.

Un colorant rouge est obtenu à partir de l’écorce des arbres.

Où voir un pommier éléphant à Tahiti ?

  • A l’entrée de la Cité Smith d’Arue
  • Dans la vallée de Papara

Découvrez d’autres fruits dans la rubrique : Fruits de Tahiti

Commentaires

Source :

Dr EHRHARDT J-P . Le pommier éléphant. Bulletin de la Société des études océaniennes n° 279/280 Décembre 98 p 73
JACQUIER H. – Enumération des plantes introduites à Tahiti depuis la découverte jusqu’en 1885. Bulletin de la Société des études océaniennes, 1960, N° 130, pp. 117- 146.


2018-04-17T09:56:22+00:00Categories: Fruits de Tahiti, Rareté botanique|