A l’Est de l’île de Raivavae, face à la pointe Hopa, un véritable pic émerge sur une hauteur de 60 mètres. C’est l’îlot Hotuatua, bien connu des habitants par la légende des Rochers Ruatara et Hotuatua.

Cete légende remonte à la nuit des temps. Plus précisément au temps où le monde du (monde de l’intérieur) et le monde du Ao restait un mystère pour les polynésiens.

Jadis à Raivavae les femmes du village de Vaiuru prétendaient être plus fortes que les hommes du village voisin de Anatonu, ce qui causait de nombreux conflits entre ces deux villages. Les habitants décidèrent alors qu’une femme de Vaiuru, Aito vahine, et un homme de Anatonu, Aito tane, s’affronteraient dans un défi. Chacun d’eux devrait transporter un énorme rocher depuis le haut de la montagne et le déposer le plus loin possible dans le lagon. Le départ aurait lieu en pleine nuit et se terminerait avant le premier chant du coq.

Les rochers étaient immenses et Aito tane qui fut choisi avait une force surhumaine, il était aussi un peu sorcier. Il disait qu’une femme n’a pas la force d’un homme. Tandis que Aito vahine, était très connue pour ses tours de magie d’autant plus qu’elle était très rusée et elle disait qu’elle saurait bien comment gagner.

Ainsi le soir venu, et au signal donné, l’épreuve commença. L’homme chargea son fardeau sur son dos et atteignit rapidement le bord de la plage. N’apercevant pas la femme derrière lui il décida de s’allonger un peu pour se reposer. De son côté la femme marchait lentement car son fardeau était très lourd pour elle. Mais à force d’efforts elle finit par déposer son rocher du nom de Hotuatua à quelques dizaines de mètres dans le lagon près de la pointe Hopa dans le district de Vaiuru. Ne voyant pas son concurrent elle le rechercha et le trouva endormi sur la plage. Alors elle se cacha dans un grand arbre et imita le chant du coq: «Coco rii…cooo» qui était pour les Aito du monde du Pô le signal que jour allait lever, et qu’il fallait au plus vite rejoindre le monde du Pô avant d’être figé à tous jamais comme une pierre. Tous les coqs des villages se mirent eux aussi à chanter: «Coco rii…cooo» alors que le jour n’était pas encore levé.

D’un bond Aito tane se dressa sur ses jambes et couru prendre son rocher, mais de peur que les premiers rayons de soleil ne le surprennent, il laissa tomber son rocher Ruatara sur la plage au contrebas du Mont Araua dans le district de Anatonu avant de s’enfuir. Ce rocher, qui mesure environ 60 m de haut, est visible de la route de ceinture.

L’épreuve était terminée et la femme de Vaiuru a gagné.

Commentaires

Source :

Propos recueillis par Jules SHAN auprès de Punua OPETA (sept 2009) complétés par Mikaël Jambou (avril 2010)
Photo Jules SHAN


2017-01-08T15:47:53+00:00Categories: Australes, Légendes des Australes, Motu, Raivavae|