Parmi les paysages polynésiens, les motu, ces petits îlots, situés en chapelets en périphérie de l’atoll, occupent une place privilégiée. Quelques rares sont habités, les autres fréquentés épisodiquement pour les récoltes de coprah.