Des sculptures en pierre volcanique mesurant entre 1,50 m et 2 m ont été immergées dans l’eau cristalline du lagon de Moorea, devant Papetoai, en eaux peu profondes, mais suffisamment pour organiser des baptêmes de plongée

L’artiste Tihoti a créé cette exposition lagonaire d’une dizaine de tiki en 1998 afin de rendre hommage aux ancêtres polynésiens qui, au cours des deux siècles précédents, jetèrent toutes leurs croyances à la mer.

Les six tikis déposés il y a près d’une vingtaine d’années, dans le lagon de Papetoai pourraient bien être déménagés. Selon un rapporteur de la Commission locale de l’espace maritime, des pêcheurs qui se plaignent que ces tiki accrochent les filets ont demandé à ce qu’ils soient déplacés. Mais aucun autre site n’a été proposé. Le problème est ardu car le déplacement de ces sculptures pesant plus d’une tonne chacune, même dans l’eau, pourrait entrainer des complications environnementales.

Le monde englouti de Mu

Le Monde de Mu est un continent englouti mythique qui se situerait dans l’océan Pacifique. Il a été cité dans des écrits 19ème siècle, mais c’est le Colonel James Churchward, qui l’a popularisé dans les années 1930 avec une série de livres, dont le fameux « Lost Continent of Mu ».

Le continent de Mu s’étendrait des îles Mariannes à l’Est, Hawaï au Nord, l’île de Pâques à l’Ouest et les îles Tonga au Sud. Il possédait une civilisation très évoluée qui a influencé à la fois les Chinois et les civilisations autochtones américaines. Comme l’Atlantide (située dans l’océan Atlantique), Mu aurait été détruit il y a 12 000 ans par un cataclysmique naturel qui a enfoncé le continent sous la mer.

Selon certaines versions, les tahitiens seraient originaires du Monde de Mu, puis de Taïwan.

Churchward, Mu map, 1927

Churchward, Mu map, 1927

Commentaires

Source :

James Churchward : Lost Continent of Mu. The Motherland of Man (1926), The Sacred Symbols of Mu (1933), Cosmic Foreces of Mu (1934)
Tihoti Tatau Tatau Art
Photos : Undersea Explorer Moorea Excursions tourisme à Moorea
Jeannot Rey. Les tikis de Tihoti pourraient disparaitre. La Dépêche de Tahiti du 19 septembre 2017


2017-09-21T18:06:34+00:00Categories: Moorea, Papetoai, Sculpture|