Lors du festival de graffitis Ono’u 2016, le graffeur français Marko93 a réalisé un énorme portrait très coloré de tigre, au marché de Papeete. Cette oeuvre fait partie d’un ensemble de portraits d’animaux qu’il a peint dans différentes régions du monde.

Le bestiaire de Marko93

Marko trace ses premiers traits sur les murs de la ville qui l’a vu grandir, Saint Denis dans le 93 (France). A la fin des années 1980, au moment où le mouvement Hip Hop émerge et s’ancre rapidement dans les périphéries des grandes villes : Marko adopte le graffiti comme moyen d’expression. C’est l’époque des murs des cités, des terrains vague, des voies de chemin de fer où il pose ses peintures, ses bombes, et livre des tranches de vie de cette banlieue qui l’habite. 

Le début des années 2000 marque un tournant, son art s’affirme. Jouant avec les dernières technologies, s’appropriant les effets de persistance rétinienne, Marko réinvente, perfectionne et popularise le procédé du light-painting effleuré un demi-siècle auparavant par Man Ray et Picasso sur photo, construisant ses premiers tableaux faits de gestes, de couleurs et de lumière.

Aujourd’hui, Marko sème son esthétique unique et sa sensibilité éclairante aux quatre coins du monde, au travers de commandes institutionnelles ou privées.
Jaguar masqué par Marko93, Tokyo 2016

Rhino, fresque murale réalisé par Marko93 à Tahiti.

At the beginning, monkeys par Marko93 en 2015

At the beginning, monkeys par Marko93 en 2015

Street art, Coq par Marko93, India 2015.

Fresque murale, le Coq par Marko93, India 2015.

Commentaires

Source :

Marko93 aka DarkVapor, le french lighter
Photos Marko93

2017-10-22T17:53:12+00:00Categories: Marché, Papeete, Street Art, Tahiti|