La fresque murale « Herehia » a été réalisée par l’irlandais FinDac lors de la 4ème édition de l’événement Ono’u Street Art et Graffiti à Papeete, en octobre 2017. Elle orne un mur de la rue du docteur Cassiau, à coté du Mac Donald.

Herehia

La fresque « Herehia » représente une vahine contemporaine coiffée d’une couronne de nacre, habillée d’une robe de coupe moderne mais avec un tissu à fleurs traditionnel. Dans chaque main, elle porte un oiseau de Tahiti.

Cette oeuvre rentre dans une série de portraits de femmes que Fin Dac a réalisé de part le monde. Mais cette fois l’artiste n’a pas réussi à exprimer tout le charme et la beauté de la vahine polynésienne, comme il sait si bien le faire pour les jeunes femmes asiatiques. Il est vrai que le temps maussade lors du Ono’u 2017, qui obscurcit les couleurs vives de la nature polynésienne a également certainement refroidit les esprits .

Les portraits de femmes de FinDac

Findac,

« Laisse vivre l’amour » par FiDac

Findac, fashion

« Las exoticas mujeres » de FiDac

Findac, la Cara de Cartagena

La Cara de Cartagena par FiDac

Originaire de Cork en Irlande, Fin Dac a vécu toute sa vie à Londres.  Ses portraits sont caractérisés par de vraies femmes de différentes cultures, représentées par des costumes traditionnels et des couleurs vives. Son art attire par la façon dont il les peint, comme des super – héros anonymes : avec des tatouages, des bijoux, des masques, des vêtements ethniques et des coiffures impossibles. Mettre l’accent sur la beauté et la force féminines, s’éloigner des stéréotypes. Il est soucieux du détail et possède un style très esthétique propre qui se distingue des autres artistes urbains.

« Quand je peins, je m’oublie totalement. Pendant des heures et des heures, voire des jours. Je n’ai pas de plans, jusqu’à ce que je trouve quelque chose » indique Fin Dac

Son style esthétique urbain unique, mélange de tradition et de modernité, est influencé par les œuvres d’artistes rebelles tels que Francis Bacon ou Salvador Dalí , ainsi que l’illustrateur classique Aubrey Beardsley. Ses œuvres sont aujourd’hui plaquées contre les murs de Los Angeles, Bruxelles, Dusseldorf, Madrid, Portsmouth, Londres, Montréal, Papeete et bien plus encore…

Commentaires

Source :

FinDac site web : findac.tumblr.com
FinDac Facebook : www.facebook.com/pages/finbarr-dac
Street Art Avenue. Bibliographie de FinDac
Photos 1 et 2 : Tahiti Heritage oct 2017

2017-11-01T15:42:00+00:00Categories: Papeete, Street Art, Tahiti|