Le nom »Fare Hotu » donné au temple de Teavaro, de l’île de Moorea, ne fait pas référence à un lieu biblique mais à la notion d’abondance (celle que Dieu accorde à travers la terre polynésienne, te fenua).

L’inauguration de ce temple de l’église protestante maohi a eu lieu le 30 août 1997.

Moorea est l’île où le renouveau théologique diffusé par la commission d’animation théologique de l’église – axé sur le retour à la culture maohi – est le mieux implanté. « Pour bien ancrer notre foi dans notre identité maohi« , expliquait le pasteur de la paroisse, Clet Tehuiotoa, on avait planté une jeune pousse de uru (arbre à pain) et remplacé les anciens vitraux par des motifs marquisiens. Les fleurs et les instruments de musique (comme la guitare) avaient été placés ostensiblement dans le temple, en rupture avec la tradition d’austérité héritée des premiers missionnaires.

 

Commentaires

Source :

Ve’a porotetani n°18, octobre 1997.
Photo G. Malogne-Fer : http://yannickfer.hautetfort.com
Ass. Te Ati Matahiapo Nui Aimeho Nei, Moorea d’autrefois. Ed. Le Motu 2006  p 47


2017-09-24T09:54:56+00:00Categories: Moorea, Patrimoine religieux, Teavaro|